Campagne municipale – « Épinal passionnement » veut offrir le bien vivre ensemble

Tour d’horizon du projet porté par Michel Heinrich et ses coéquipers.

–       Vous voulez poursuivre l’aventure municipale, quel sera votre projet phare pour les 6 ans à venir ?

– S’il faut résumer, je dirais que l’objectif c’est de poursuivre le développement de l’attractivité de la Ville, afin de maintenir la cohésion sociale et assurer le « bien-vivre ensemble» pour les Spinaliens.

–       Vos propositions pour rendre du pouvoir d’achat aux habitants ? Les gens n’y arrivent plus. Qu’est-ce que vous leur répondez ?

En maintenant les taux d’imposition des taxes communales et intercommunales depuis 20 ans, nous avons contribué à donner du pouvoir d’achat aux Spinaliens, puisque leurs impôts ont augmenté moins vite que l’inflation. Avec nos tarifs, nous faisons des efforts financiers considérables pour permettre aux plus modestes d’accéder à l’ensemble des services proposés par la Ville.

–       Le développement économique n’est pas du ressort de la ville, mais qu’est-ce que vous envisagez pour  booster l’emploi ?

C’est aujourd’hui une priorité. Pépinière d’entreprises, hôtel d’entreprises, soutien au Pôle de Compétitivité….  la SEM de développement économique et la société de co-développement ECODEV  sont en place. Mais nous devons aussi agir en favorisant l’insertion par l’économique et l’adaptation des compétences aux besoins des entreprises nouvellement créées, et pour cela nous multiplions les initiatives : clauses d’insertion dans les marchés publics, dispositifs permettant aux jeunes d’avoir un premier contact avec le monde du travail, soutien aux structures de l’économie sociale et solidaire…

–       Les filières d’excellence ? le Pôle Images ?

Depuis plusieurs années, nous appuyons notre développement économique sur les filières d’excellence locale autour du Bois et de l’Image. Vis-à-vis du pôle Images, notre « grappe d’entreprises » s’étoffe, fruit d’une volonté politique affirmée de valoriser nos atouts locaux (l’Image d’Épinal, la Cité de l’Image, Vosges Télévision-Images Plus, l’Ecole Supérieure d’Art de Lorraine…).  Nous travaillons à l’installation prochaine d’une entreprise dans le domaine de l’édition numérique à la Maison romaine. Et nous souhaitons rapidement concrétiser l’installation à Epinal de la tête de réseau du Pôle Lorrain Images et créer un incubateur « images » pour les « jeunes pousses » du secteur.

–       Le commerce du centre ville a du mal à perdurer. Comment garder un centre qui vit ?

Nous souhaitons la création avec les organismes consulaires, les associations de commerçants et de consommateurs d’un Office Municipal du Commerce avec à sa tête un manager du Centre-ville dont le rôle sera l’animation globale de l’activité commerçante, mais aussi l’assistance à la mise en place d’une plate-forme de e-commerce destinée aux commerçants spinaliens qui le souhaitent pour les aider à diversifier leur modes de ventes et leur clientèle.

–       Pour les jeunes ? Ils ne trouvent pas de travail. Les formations ne sont plus financées. Ils n’arrivent plus à vivre, à rembourser leur prêt étudiant, à prendre un logement …

Depuis des années, la Ville –et depuis peu l’Agglo- se battent pour disposer sur notre territoire des formations post-bac et pour accueillir les étudiants dans les meilleurs conditions grâce à l’AGSU et la Maison de l’Etudiant. Pour l’an prochain, nous travaillons à l’ouverture d’une première année commune aux études de santé, d’un 4ème département à l’IUT Hubert Curien « Packaging et Conditionnement », mais aussi au projet de la CCI d’une formation aux métiers du web. Pour un Vosgien, cela coûte beaucoup moins cher de faire ses études ici plutôt que de devoir partir dans une grande ville universitaire. Nous concourrons ainsi à la démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur.

–      Tourisme ? Comment la ville peut-elle participer à le développer ?

Nous avons construit un Office de Tourisme performant . De nouvelles perspectives s’offrent à nous avec le développement d’une offre « sport-nature » en nous appuyant sur la politique « vélo » du Pays d’Epinal-Cœur des Vosges) en valorisant nos équipements (Spinaparc, stades d’escalade, itinéraires de randonnée,…) , mais aussi en en créant de nouveaux, comme un parcours de canoë-kayak ludique au Port. Nous pourrons aussi capitaliser sur le patrimoine de notre région, en appuyant les initiatives telles que les Dîners du Patrimoine, l’obtention récente du label pays d’Art et d’Histoire et la création d’un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine.

–     Les transports doux ?

Nous poursuivons le développement du réseau cyclable, réseau de sentiers piétonniers… mais nous souhaitons aller plus loin dans le cadre d’un vaste projet d’éco-mobilité à l’échelle du Pays, avec le développement de l’utilisation du vélo à assistance électrique dont l’acquisition sera aidée, avec la valorisation des espaces cyclables, avec le développement de solutions alternatives à la voiture notamment sur le trajet vers les établissements scolaires…

–     Le développement éolien ?

L’éolien est exclu à Epinal, en raison de contraintes liées à l’activité militaire et les écoutes radar… . Mais nous savez que nous avons de grandes ambitions avec le bois-énergie et les réseaux de chaleur. Dès 2016, la nouvelle chaufferie de Laufromont sera opérationnelle et permettra de desservir le Centre-ville rive droite, les quartiers sud de la Vierge et de Bitola. Au global, nous permettrons ainsi d’éviter l’équivalent de la pollution de 22.000 véhicules et garantirons à nos concitoyens un prix de l’énergie particulièrement attractif.

–      La sécurité ?

Notre priorité reste la prévention. La répression relève des missions de l’Etat. D’ailleurs, les collaborations entre polices nationale et municipale sont très satisfaisantes. Il n’en demeure pas moins que de nouvelles formes de troubles à l’ordre public sont apparues et de nouvelles demandes de la population ont suivi. Nous avons donc décidé de tester dès cette année la vidéo-protection à Epinal, avec des équipements déplaçables..

–     Moins de dotation, plus de charges, vous résolvez le problème comment pour continuer à faire sans augmenter la fiscalité ?

Il faudra optimiser les charges de fonctionnement, et vraisemblablement limiter les investissements. Mais notre Ville et notre Agglomération sont déjà bien équipées. En tout cas je me refuse à toute hausse de la fiscalité et à toute augmentation de la dette. Il est certain que pour affronter de telles difficultés, il est préférable de choisir des élus expérimentés qui savent de quoi ils parlent et ne promettent pas n’importe quoi.

 http://www.michel-heinrich.fr

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page