70e anniversaire de la libération – 4 vétérans américains en commémoration à Épinal

4 vétérans américains qui ont participé aux combats pour la libération de la France, sont aujourd’hui sur les lieux de mémoire des Vosges. Entourés de leurs proches et amis, ils étaient ce matin au cimetière d’Épinal- Dinozé, avant d’être reçus à l’hôtel de ville. Émotion et souvenirs.

Âgés de 90 ans et plus, John Shirley, Charles Condren, Gérald Papin et Patrick Hagherty qui appartenaient à la 3e division et se sont battus pour la France, sont en pèlerinage sur les lieux des batailles du sillon Est pour la libération d’août 1944. Ils revivent leur périple des plages de Cavalaire-sur-Mer (83) en Provence jusqu’en Alsace. Ils commémorent ce 70e anniversaire de la libération  et ces souvenirs qui remontent à la surface, libèrent une forte tension émotionnelle. Tous ces combattants ont été marqués par ce qu’ils ont vécu à cette période et ils veulent raviver le souvenir de ces événements déterminants, alors qu’ils commencent à s’estomper.

Un vécu marquant

John Petruska, trop malade pour participer, a tenu à être représenté quand même par sa famille. « Il a combattu avec la 3e division dans la poche de Colmar,(bataille de 3 semaines qui opposa en Alsace, Français et américains, aux Allemands). Il a été capturé en Autriche et a passé la moitié de la guerre, prisonnier et c’était très important pour lui d’être représenté aujourd’hui pour ce parcours anniversaire« , explique Déborah Petruska, sa fille. « Votre présence témoigne de la force d’une mémoire encore lourde de sens pour notre pays », souligne Patrick Nardin, 1er adjoint d’Épinal.

Une vétéran allemand main dans la main avec les vétérans américains

Albrecht Englert a combattu dans les forces adverses, mais il est venu aujourd’hui rendre hommage aux soldats américains engagés dans cette libération. Main dans la main avec son ami John Shirley et partageant un vécu proche, ils font cette commémoration ensemble, pour le chemin de croix vécu par ces soldats qu’ils soient Français, Américains ou Allemands.

US Memory Grand Est France

Ce 70e anniversaire de la libération bénéficie de l’action d’une association toute récente, l’US Memory Grand Est France créée en mars 2014. Cette association propose de « parrainer » les soldats américains tués ou disparus lors de la 2e guerre mondiale. « Le deal est simple, assure la présidente, Jocelyne Papelard-Briscia. Il suffit de fleurir la tombe d’un soldat que l’on parraine, une fois par an. Ce n’est pas trop contraignant ! ». Elle a déjà 1000 parrains, dont 90% de Vosgiens. « Les Vosgiens ont souffert de cette période et ils y sont sensibles », commente-t-elle.

Appel aux Spinaliens

Elle lance un appel aux Spinaliens ! « J’aimerais trouver un parrain pour le Capitaine Alexander M. Patch, qui est enterré dans le cimetière de Dinozé et pour bien d’autres soldats« , ajoute-t-elle. 5 500 militaires américains reposant au cimetière militaire américain de Dinozé. Message passé !

Raviver le souvenir

Son beau-père appartenait au 157e RI. C’est elle qui  prend en charge les vétérans entre Vesoul et Épinal. L’US Memory Grand Est France se donne pour mission de rendre hommage à ces soldats et de perpétuer le devoir de mémoire auprès des générations à venir qui n’ont pas connu la guerre, et pour qui cette seconde guerre reste un récit découvert dans les livres et les films. Il faut aujourd’hui remonter à plus de 3 générations pour avoir vécu ce conflit.

Dette de sang

« Par 2 fois, la nation américaine s’est engagée pour que nous puissions recouvrer notre liberté et notre dignité. Nous n’oublierons pas cette dette de sang ! assure Patrick Nardin. Nos 2 nations ont lutté ensemble pour le même idéal de liberté et la même aspiration à la démocratie. Ce rappel est nécessaire surtout en ces temps de malaise identitaire, où l’on sent frémir des résurgences de haines et de populismes destructeurs. Leur sacrifice a façonné le visage de nos sociétés et l’histoire doit nous servir de rempart contre toutes les dérives ».

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page