8 Mai – Hommage à ces hommes et à ces femmes qui ont défendu la liberté !

71e anniversaire qui revêt un caractère encore plus sacré aujourd’hui après la série d’attentats qui secoue le monde. La France veut se souvenir. Elle a besoin de comprendre, de se rappeler où mène la barbarie, le terrorisme. Elle veut se vivre comme le pays de l’égalité et des droits de l’homme. Mais pour ça, des hommes et des femmes ont sacrifié leur vie !

 

« La guerre, on pourrait penser que c’est de l’histoire, hélas elle est aussi à nos portes, en Syrie, en Irak, au Sahel », a commenté le chef de l’État. Je veux que les Français soient fiers de leur pays, se disent que nous avons une belle et grande histoire, que nous avons fait des efforts pour être encore plus respectés, que nous avons une parole qui porte. »

La guerre aujourd’hui est différente, mais tout aussi meurtrière

C’est dans cet esprit que se commémore ce 8 mai, 71e anniversaire de la fin des combats de la seconde guerre mondiale. La guerre aujourd’hui se joue différemment. Elle combat le terrorisme et fait de nombreuses victimes. Les jeunes générations se trouvent elles aussi confrontées à la barbarie, à l’extrémisme, à la peur et la souffrance.

83 attentats et 1600 morts en 18 mois dans le monde

Les jeunes ont appris la guerre dans les livres, mais ils ont vécu l’horreur du 7 janvier et du 13 novembre, les attentats de Belgique ou ceux qui ont atteint d’autres pays. Le Monde a recensé 83 attentats et exécutions, 20 pays touchés, plus de 1 600 morts en 18 mois, dus à l’État islamique.

Se rappeler où mènent la violence et le fanatisme

Se rappeler où mènent la violence, le fanatisme la volonté de domination pour quelque raison que ce soit, remet les choses à leur place. Si nous vivons libres aujourd’hui, c’est bien parce que des hommes et des femmes ont choisi de résister, de combattre pour des valeurs d’humanité et de solidarité.

Cette liberté nous est transmise, nous devons la porter !

Cette liberté acquise dans le sang et la souffrance, nous a été transmise par des citoyens qui ont vécu l’enfer causé d’une guerre dévastatrice. Ils n’ont pas capitulé. Ils sont restés debout, ils ont résisté de l’intérieur et fait appel à des alliés qui défendaient les mêmes valeurs républicaines. La paix est fragile et chacun de nous doit la porter. « Nous ne sommes pas de la chair à canon, nous ne sommes que des hommes et des femmes, mais des hommes et des femmes libres et égaux ! ».

Décorations

  • Médaille militaire : Major Filoche (1er Régiment de Tirailleurs) et adjudant chef Poirat de la Gendarmerie
  • Ordre national du mérite : Mr Le Neures (ancien combattant)
  • Croix de la valeur militaire avec étoile de bronze : Sergents Lignon et Barff (1er Régiment de Tirailleurs).

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page