Actualités

Assises du sport – Vers un Pôle d’excellence sportive ?

La communauté d’Agglomération d’Épinal organisait samedi des Assises du sport. À l’ordre du jour, une réflexion en 4 ateliers sur les pratiques sportives et l’accessibilité du sport, l’éducation et l’insertion sociale, quelle gestion des associations, et l’attractivité, avant de rendre compte du diagnostic et des préconisations de l’étude réalisée par le Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges.

19% de la population de la communauté d’agglomération d’Épinal est licencié sportif en 2012. C’est à peu près la même taux pour le département et la région, qui se situe à 19,2%. En comparaison la Communauté d’agglo du Bassin de Brive affiche presque 1,5 points de plus avec un taux de 20,6%. Il y a donc encore des habitants à gagner, mais comment  et pourquoi le faire ?

Adapter l’offre

Ce sont surtout les plus jeunes qui sont engagés dans la pratique d’un sport avec 49% de moins de 20 ans. On retrouve ensuite 25% des 20-44 ans , 14% des 45-59 ans et seulement 2% des plus de 75%. On compte 60% d’hommes pour 40% de femmes. Une répartition qui se retrouve dans les Vosges, la Lorraine et la CA du Bassin de Brive. L’évolution démographique fait apparaître une population vieillissante (24% de plus de 60 ans aujourd’hui) avec laquelle il va falloir composer. Ce qui veut dire une adaptation de l’offre.

Développer les événements à rayonnement national

3 communes Épinal, Golbey et Thaon concentrent à elles 3 les 2/3 des Clubs et 54% des équipements. L’ensemble des installations est nettement inférieur à ce qu’on trouve sur la CA du Bassin de Brive. Sur le territoire, l’offre sportive est très diversifiée, c’est un atout et une centaine d’événements sportifs (en plus des événements réguliers) sont organisés.

Le sport, fédérateur social

« La priorité de la ville d’Épinal est depuis plus d’une quinzaine d’années de donner à un  maximum de personnes, l’accès au sport. Avec l’Aménagement du temps de l’enfant, 2700 enfants sont accueillis chaque semaine et le rôle fédérateur de cet aménagement qui rassemble, les familles, les écoles, centres sociaux et clubs sportifs n’est plus à contester. Le sport largement pratiqué contribue à la paix sociale, évite la dégradation des installations et canalise la violence« , note le cabinet.

Développer les réseaux et renforcer son image

Une force à son actif, mais il faudra encore développer les réseaux, les synergies entre acteurs locaux, améliorer l’image de marque et l’attractivité du territoire. « Les grands événements sportifs font la renommée des territoires, mais ils ont aussi un impact sur l’économie en termes de consommation pour la manifestation et de notoriété des produits et des atouts« , poursuit le cabinet.

Un Pôle d’excellence sportive

Le CDES préconise la création d’un Pôle d’excellence sportive, qui gèrerait l’accueil d’événements réguliers, déterminerait les priorités parmi les demandes des clubs, et optimiserait l’impact d’événements sportifs sur le territoire. Il recommande également de créer un centre de formation pour pouvoir accueillir les stages, séminaires et colloques et de renforcer les équipements sportifs structurants.

2 scenari ensemble ou par modules

2 scenari se dessinent : soit équiper à minima et développer tous les équipements progressivement, soit cibler en priorité un pôle nautique nature et créer un centre de formation et moduler le développement en fonction des priorités sur 4 à 5 ans. La communauté d’agglo devra jouer sur 2 leviers le sport de masse, vivier du sport d’élite et régulateur social et le rayonnement en faisant des événements sportifs, une force d’identité et d’attractivité du territoire au niveau national.

4 priorités

4 projets se dégagent comme des priorités sur lesquelles les élus et les acteurs vont devoir plancher :

  • Le centre d’hébergement et de formation avec un potentiel partenariat avec Vittel
  • Développer un parc multi-activités nature
  • La rénovation du Palais des sport
  • L’extension de la patinoire

Intégration des nouvelles communes à la réflexion

Les communes concernées vont être consultées, ainsi que le département et la région et voir comment ils peuvent contribuer à faire du sport un élément de rayonnement du territoire, particulièrement du sport nature qui lie sport et tourisme. « Il y a un potentiel énorme », assurent le CDES et Stéphane Viry. Le passage à une communauté d’agglomération à 80 communes intègrera les nouvelles communes à la réflexion mais à part Charmes, les communautés de communes qui entrent ont peu d’équipements sportifs.

Une belle illustration !

« Notre médaille olympique nous a pris 20 ans, témoignaient Gauthier Klauss et Matthieu Peché. Nous avons commencé à 7 ans. La dernière médaille date de 1948 (Henri Lepage en escrime), on ne va pas attendre 60 ans pour la prochaine médaille !« . Avoir des champions d’élite est une vraie promotion pour le territoire, d’ailleurs leur solgan l’affiche : « Solides comme le sapin, forts comme la mirabelle « . Une belle illustration de ce que peuvent susciter les sportifs de haut niveau.

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page