Sylvie Tuaillon, une femme à la tête du BTP Vosges !

Sylvie Tuaillon succède à Daniel Virion à la tête de la fédération BTP Vosges. Ce sera la 1ère femme et elle arrive dans une période, où le BTP souffre particulièrement de la crise.

Daniel Virion a tenu la place pendant 9 ans. Il la cède en ce début d’année 2015 à sa vice-présidente. Il restera à ses cotés dans le bureau comme trésorier. « Ta connaissance du terrain et tes relations nous sont précieuses », insiste la nouvelle présidente.

Menuiserie Hans à Bussang

Sylvie Tuaillon est de Bussang, où elle a avec son mari, une entreprise de coffrage bois qui a vu se succéder 4 générations, et qu’ils viennent de céder à la génération montante. Elle emploie 17 salariés. Vice-présidente aux cotés de Daniel Virion depuis 1993, Sylvie Tuaillon a été élue pour lui succéder lors du conseil du 16 janvier. « J’ai cet honneur de présider un secteur qui m’est cher ! », avoue-t-elle.

Situation du BTP très délicate !

Par contre, la situation économique du BTP poursuit sa chute et devient extrêmement délicate, surtout au niveau des travaux publics. « Les appels d’offres ont baissé de 28%, déplorent Pascal Conrard, vice-président délégué et Guy Calin, vice-président  TP. C’est bien plus que les baisses de dotations !». A ces moyens diminués, il faut ajouter une réforme territoriale qui met les collectivités en attente. Ce qui n’arrange rien pour le BTP !

Pas de travail, plus d’entreprises

Au crédo de la Fédération, il faudra arriver à faire passer auprès des élus, que passer des commandes de chantiers est vital pour le BTP, et qu’il faut le faire rapidement ou ce sera trop tard ! « Si les donneurs d’ordre ne mettent plus de chantiers en route, il n’est même plus question de concurrence, de se former aux différents labels et d’être performants, nous n’avons plus aucune prise sur nos entreprises. Pas de travail, ce sont des licenciements et des dépôts de bilan !« . Le BTP Vosges, c’est aujourd’hui 2700 entreprises  dont 62% sont des artisans et 8700 salariés. En 2014, le bâtiment a perdu 4% des ses emplois.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page