Charmes – 10 Coffreurs-bancheurs prêts à l’emploi !

Ces 10 demandeurs d’emploi viennent de passer 5 mois en chantier d’insertion.  Aujourd’hui, la ville a un local pour le matériel tout neuf et les formateurs estiment qu’ils sont prêts. En attendant que le chantier technique de l’hôpital d’Épinal démarre, l’entreprise Intérim partenaire, Randstad, s’occupera de leur trouver des contrats.

Ces 11 candidats, aujourd’hui plus que 10 d’une moyenne d’âge de 40 ans, ont combiné la théorie, la pratique sur le chantier du port de Charmes et l’expérimentation en entreprise. Ils ont appris avec succès les gestes techniques. « C’est vraiment un groupe qui sort du lot », s’accordent à dire les formateurs du Greta.

Que du positif !

Le bilan qu’ils font est magnifiquement positif : « Très bon évolution au niveau de l’esprit d’équipe, ils ont acquis les gestes techniques, repris confiance en eux et entièrement satisfait les entreprises qui les ont accueillis en stage ». « Un public qui a su capter tout l’enjeu de ce stage et qui nous a prouvé qu’ils étaient capables de travailler », renchérit Martial Grandjean, Conseiller en formation.

Une vraie richesse pour l’employeur

« Ils sont professionnels, fiables et ils ont également un savoir être. Ils n’arrivent jamais en retard, font un travail consciencieux. Ils savent s’organiser eux-mêmes et prendre des initiatives sans attendre qu’on leur distribue les tâches. C’est une vraie richesse pour un employeur ! ». Et d’ajouter : « Après 5 mois de formation, si on leur faisait passer la partie pratique du CAP CoffreuR-brancheur, ils la valideraient tous ! ».

Un vrai levier

Pour certains d’entre eux, ce chantier d’insertion fut un vrai levier. « L’un d’entre eux est arrivé presque SDF, puis il a repris confiance. Il est en train de passer son permis et a un logement ». Quand on leur fait confiance et qu’ils voient une issue au bout du tunnel, ils mettent les bouchées doubles !

La meilleure formule

Pas de doute pour Jocelyne Bray, chargée de mission insertion, ce chantier d’insertion est la meilleure formule !  » Elle combine théorie, terrain et contact avec la réalité de l’entreprise, c’est vraiment ce qu’il leur faut ! Mais en plus, ce chantier là a la particularité de travailler en amont et d’anticiper des besoins ». « Intégrer des gens en insertion est une obligation, mais quand ils ont été formés et préparés pour les métiers qu’ils auront à faire, on ne peut pas faire mieux ! »

Aboutir à l’emploi

A noter que pour qu’un tel projet réussisse, il faut une vraie synergie des acteurs et partenaires. Et tout le monde a joué le jeu. « C’est une formule qui sera renouvelée au moins une fois pour ce chantier de l’hôpital d’Épinal et en attendant qu’il démarre en septembre, Randstad se chargera de leur trouver des contrats. La préoccupation principale, c’est l’emploi ! »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page