Actualités

Délinquance – Une délinquance globale qui reste faible, malgré une hausse des cambriolages et un retour de l’héroïne

Les Vosges sont toujours plutôt calmes en termes de délinquance. Cette année, on enregistre moins de vols à main armée, moins de vols avec violence, mais plus de vols de véhicules et de cambriolages chez les particuliers. Phénomène interpellant, il y a eu plusieurs cas de bébés secoués par la famille. En matière de sécurité routière, 2017 fait un tué de plus, moins de blessés mais plus d’accidents qu’en 2016.

Les vols à main armée baissent de 25%, les vols violents de 14,62%, le vol à la roulotte de 7% et les violences physiques de 16%.

Des violences intrafamiliales en hausse

Par contre, il y a eu un homicide de plus (passant de 2 à 3) et les atteintes aux personnes ont augmenté de 3,5%, passant de 1871 à 1936 faits. « La part des violences à l’intérieur de la famille est importante, souligne le préfet, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, elle représente 30% des faits et 70% des victimes sont des femmes ».

Bientôt un 5e téléphone Grave danger à saint-Dié

Il y aura bientôt un 5e téléphone « Grave danger » sur le département. 3 dépendent du tribunal, 1 de la mairie d’Épinal et la ville Saint-Dié va acquérir le 5e. Ces téléphones sont attribués à de femmes en grave danger pour lesquelles un jugement interdit au conjoint d’approcher la victime. Le téléphone est relié à une plateforme, qui déclenche l’intervention des forces de l’ordre sur simple pression et géolocalise la personne. « Ce dispositif n’a pas permis d’élucider des affaires, mais il permet aux femmes d’être sécurisées et de reprendre le cours de leur vie« , confirme le procureur.

7 procédures de bébés secoués et 2 décès

« Nous voyons cette année, une forte augmentation des violences sur les bébés, pointe Étienne Manteaux, procureur. Ce sont des couples très jeunes, débordés, qui ne supportent pas  les cris insistants des bébés qu’ils ne parviennent pas à calmer et ils les secouent, excédés, alors que les bébés n’ont pas la nuque suffisamment musclée pour retenir leur tête. Le cerveau tape sur les parois et le choc provoque des hémorragies, la plupart du temps mortelles ». Il y a eu cette année, 7 procédures et 2 décès.

Cambriolages en série par des bandes de l’Est

Les cambriolages chez les particuliers sont en hausse (+21,5%), alors que ceux dans les usines et les commerces sont en baisse (-6,3%). « Nous subissons des attaques en série par des bandes organisées, tant en ville que dans les campagnes, qui sont souvent le fait de personnes venant des pays de l’Est qui restent peu de temps sur le territoire et pillent un nombre important d’habitations sur le secteur où ils agissent. Ils agissent en pleine journée souvent entre 17h et 19h et font main basse sur des bijoux et de l’outillage ».

Une nouvelle unité qui contrôle les routes nationales

Face à cette augmentation des cambriolages, la gendarmerie a créé une nouvelle unité à Remiremont qui contrôle les flux sur les routes nationales RN57, RN59 et RN66. « Elle a permis de saisir des objets volés, des armes et des stupéfiants », confirme le Colonel Dominique Schoener, commandant du Groupement de gendarmerie des Vosges, qui indique que ses agents sont pour les 2/3 de leur service sur le terrain et qu’ils ont accompli 100 000h de service de nuit. Le taux d’élucidation des affaires est de 53,83%, soit 12 points au dessus de la moyenne nationale, mais la zone gendarmerie a enregistré cette année 5 tentatives d’homicide extrêmement violentes.

Le retour de l’héroïne

Pour la police, « c’est 30 interventions par jour, une toutes les 47 mn, annonce le directeur de la sécurité publique, le commissaire Patrick Roussel. On a moins de fonctionnaires blessés (de 32 à 28), mais avec une hausse des outrages et rébellion. Les vols avec effraction ont augmenté de 15% en ville. Ils ont repris le niveau qu’on avait en 2013 et 2014. C’est en partie dû au retour de l’héroïne à un prix assez bas ».

Stupéfiants mieux détectés

« Il y a une clientèle départementale sur des doses de 2 à 5 grammes, avec des gens qui volent tout ce qui leur tombe sous la main pour se procurer de l’héroïne ». Le profil des toxicomanes évolue et il y a de plus en plus de plus de 50 ans. Les affaires de stupéfiants sont en augmentation de 69,44% (de 36 à 61 faits). Mais les nouveaux tests salivaires permettent d’aller plus vite sur la détection et les contrôles ont été augmentés.

Escroquerie économique, sauvegardez vos données !

Escroquerie sur Internet sont en augmentation. « Privilégiez la proximité » conseillent les forces de l’ordre. Récemment apparue sur les Vosges, la délinquance économique financière avec la confiscation des données économiques de l’entreprise en échange d’argent. « Il suffit d’avoir une sauvegarde de ses données, expliquent les forces de l’ordre. On a des experts qui guident ensuite le technicien informatique de l’entreprise. Il suffit de récupérer la clé de cryptage pour débloquer la situation. Là où ça pose problème, c’est quand l’entreprise n’a pas de sauvegarde« .

Les seniors et les 2 roues

L’excès de vitesse reste la première cause de mortalité (48%) sur les routes, suivie parles refus de priorité (35%) et aggravés par la conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise des stupéfiants (9%). 97 007 excès de vitesse ont été enregistrés par les radars fixes et 31 909 par les contrôles mobiles. « 40% des victimes sont des personnes de plus de 65 ans, alors qu’elles ne représentent que 21% de la population« , insiste le préfet qui annonce la poursuite d’actions de sensibilisation en direction des seniors. »Nous avons également un problème avec les 2 roues, poursuit-il. Contrairement à ce qu’ils disent, dans chacun des accidents mortels des 2 roues, les motards étaient responsables ».

Un nouveau radar demandé pour Le Thillot

De nouveaux radars tourelles multifonctions sont en expérimentation. La préfecture en a demandé un pour Le Thillot suite à l’accident mortel de la jeune Damla tuée sur un passage piéton par un camion qui ne l’a pas vue.

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page