Deyvillers – Victime d’un malaise au volant, un homme est entre la vie et la mort

Aujourd’hui vers 16h30, à la sortie de Deyvillers, les pompiers interviennent pour un très grave accident. La voiture une Peugeot 406, a dévalé le talus. Elle est couchée sur le flanc et instable. Le conducteur conscient est bloqué dans l’habitacle.

Un AVC cause pressentie de l’accident

La voiture circulait dans le sens Aydoilles – Épinal sur la RD 420 sur une ligne droite. Il semblerait que le conducteur ait été victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral) un peu avant le village de Deyvillers. Le véhicule livré à lui-même aurait mordu l’accotement à gauche de la route pour traverser la voie en sens inverse, avant de revenir heurter un arbre en pleine vitesse Heureusement, personne ne venait en face !

Choc latéral coté conducteur

La violence du choc a fait pivoter la voiture qui s’est retrouvée en position instable sur le flanc.  Le choc latéral coté  chauffeur a été très violent et le conducteur est bloqué à l’intérieur. « J’ai entendu un gros bruit. j’ai tout de suite pensé à un accident !« , raconte Marcel Ronquy, qui habite la propriété contre laquelle la voiture s’est jetée. Sorti, il constate que le conducteur respire et alerte les pompiers, en même temps que d’autres riverains également alertés par le bruit.

En position instable

Les 10 pompiers d’Aydoilles et d’Épinal, ont bien du mal avec cette désincarcération, car il faut stabiliser la voiture en même temps, pour éviter qu’elle ne bascule. Ils découpent les panneaux latéraux et le toit le plus rapidement possible car  on sait que la rapidité d’intervention dans un AVC est déterminante. Il faudra quand même attendre 1/2h avant qu’ils puissent poser une perfusion au blessé et 1h avant de l’extraire de l’habitacle.

Pronostic vital engagé

Une fois libérée, la victime, 88 ans, d’Épinal, est prise en charge et médicalisée  par le médecin et 2 infirmiers du SAMU. Mais comme son état s’est aggravé, l’homme est transporté au Centre hospitalier de Nancy. Son pronostic vital est fortement engagé.

Enquête en cours

Les gendarmes de la brigade territoriale d’Épinal, sous l’autorité du capitaine Gérard Arnould mènent l’enquête et tentent de confirmer l’hypothèse qui semble la plus probable, celle de l’AVC. Ils ont assuré  la sécurité le temps de l’intervention. Le capitaine Jean-Luc Petit de l’Escadron départemental de sécurité routière, est venu prêter main forte et Françoise Fleury, maire et son 1er adjoint, étaient également sur place..

Des riverains qui aimeraient une limitation à 70km/h

Les riverains qui assistaient à ce Xième secours, faisaient état des « fous du volant » parfois surpris par le haricot rétrécissant le passage, ou d’une moto qui fait des pointes de vitesse et passe même à gauche du haricot. Ils avaient encore en mémoire l’accident mortel, survenu 1 an plus tôt et évoquaient la possibilité de mettre en place une limitation à 70km/h pour obliger les voitures à ralentir avant d’arriver sur le village.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page