Actualités

Eloyes – Une belle réhabilitation de la maison de retraite

Une restructuration nécessaire qui a duré plus longtemps que prévue à cause de procédures judiciaires, mais le résultat fait honneur aux ambitions. Les espaces ont été restructurés pour n’avoir que des chambres individuelles. Une extension du bâtiment accueille l’unité de vie protégée et s’organise autour d’espaces nature.

L’EHPAD propose aujourd’hui 82 lits d’hébergement permanent, 4 lits d’hébergement temporaire et 12 lits en unité de vie protégée.

Déambulations et nature

L’unité de vie intègre des espaces de déambulation autour d’un patio avec des grandes baies vitrées qui ouvrent sur la campagne. Chaque chambre a un code couleur pour permettre aux personnes désorientées de s’y retrouver. Les salles sont claires avec du mobilier coloré. « Tout le bâtiment a été réhabilité, explique le directeur, Étienne Romary. Les chambres d’hôtes ont été supprimées pour faire des chambres individuelles d’une belle surface ».

5 ans de travaux

Les travaux ont commencé le 21 octobre 2010 et se sont terminés en janvier 2015, ponctués de quelques aléas allégrement contés par le directeur.  Le chantier s’est déroulé « en tiroirs », sans fermer la maison de retraite. « Mais les résidents n’ont pas trop vu qu’il y avait des travaux, c’est dire si le personnel s’en est bien occupé ! », se félicite-t-il. L’établissement a reçu l’autorisation d’utiliser ses nouveaux locaux, mais l’inauguration a été bloquée par les procédures judiciaires, encore en cours.

Un projet de 8M€

« Du fait de la durée du chantier, plusieurs présidents du conseil d’administration et maires se sont relayés sur le projet, mais tous l’ont fait avancer », remercie Étienne Romary. L’ensemble du projet a coûté 8M€, dont 2M€ pour le département, 800K€ pour la ville répartie sur 3 exercices et 2,39M€ d’emprunt de la caisse des dépôts et consignation.

Une aide importante du département

« Une subvention du département qui représente 40% du projet, remarque Caroline Privat-Mattioni, vice-présidente déléguée à la solidarité, vous êtes passés au bon moment car ça ne serait plus possible aujourd’hui ! Avec les restrictions de budget, le département ne subventionne plus qu’à 25% du montant global ». Il aura fallu 5 ans, mais aujourd’hui, les conditions d’accueil sont optimales et adaptées, pour que les résidents puissent trouver leurs marques, avoir une vie sociale et être entourés.

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page