Enseignement supérieur – E-pôle sup ouvre ses portes ce samedi !

Samedi 5 mars, les établissements supérieurs d’Épinal, Gugnécourt, Thaon, Rovilles, Gérardmer, le CFA pôle des métiers et le CNAM ouvriront leurs portes. Leurs équipes vous diront tout ce que vous voulez savoir ! Et comme il y a une vie après le Bac, la maison des étudiants répondra présente : logement, ligne de bus, restauration, sport et culture, vous aurez tous les bons plans …

Eh oui, on peut faire des études à Épinal ! Si vous en doutiez, l’E-pôle sup vous le prouve ce samedi 5 mars de 9h à 16h. « On a l’électricité à Épinal et les enseignements sont modernes et performants. Il y a ici une vraie vie Post Bac et ça va mieux en le disant ! », insiste Fabrice Gartner, doyen de la faculté de droit de Nancy et président de l’E-Pôle Sup.

Un parcours d’orientation

Cette journée Portes ouvertes arrive en conclusion d’un parcours de l’orientation de 3 événements, avec le Salon de l’enseignement supérieur en octobre, des journées d’immersion (48h pendant lesquelles des lycéens suivent les cours d’une unité d’enseignement de leur choix en février) et enfin, les portes ouvertes des filières d’enseignement.

Concrétisation d’un projet

« A ce stade, les jeunes ont fait leur choix et ce qu’ils vérifient, ce sont surtout des questions de logistique très concrètes concernant le logement, les déplacements, les lignes de bus, l’organisation de leur projet », remarque Fabrice Gardner. Les parents accompagnent les jeunes et cherchent à concrétiser le plus précisément possible la vie des oisillons qu’ils vont laisser s’envoler.

Toutes les questions

« Cette journée, c’est un moment privilégié où on fait tomber les barrières et où les familles posent toutes leurs questions », assure Jean-Louis Durand, secrétaire général de l’E-pôle sup. La coopération des établissements entre eux dans le cadre de l’E-pôle et avec la maison de l’étudiant, font que les effectifs restent constant, alors qu’ils ont tendance à baisser ailleurs. L’E-pôle sup compte 72 formations dans les domaines des sciences, droit, commerce, management, gestion , sport … et 2900 étudiants.

Pas de baisse d’effectif

S’ajoutent au tableau, des écoles comme l’ENSTIB (bois), l’ESAL (Art), IFSI (soins infirmiers). « On tient le coup, on est bien implanté et nous sommes le seul secteur à ne pas craindre de délocalisations », se félicite Fabrice GardnerPar contre, Épinal n’aura pas la 1ère année de médecine (PACES : première année commune aux études de santé). L’Université oppose des questions financières au transfert de cet enseignement.

Des établissements à taille humaine

Ici, le cadre de vie est agréable et les équipes à taille humaine ont les moyens d’un encadrement plus personnalisé. Les enseignants interviennent aussi à Nancy, Metz Strasbourg ou Paris. Ce sont des enseignants de qualité et la maison de l’étudiant permet de résoudre presque tous les problèmes ! Cerise sur le gâteau et facteur non négligeable, le coût de la vie à Épinal est plus faible que dans les grandes villes !

3 résidences universitaires : Voivre1, Clair matin, et Colombier

http://www.etudiant-epinal.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page