Actualités

Environnement – Il est interdit d’abattre un cormoran !

Oiseaux Nature avait demandé la suspension de l’arrêté du préfet des Vosges qui autorisait la destruction de 650 cormorans/an pour la préservation des espèces de poisson protégées. Le juge des référés vient de leur donner raison. A partir de ce jour, il est interdit d’abattre un cormoran.

Le 6 septembre 2017, trouvant que la menace sur les espèces de poisson protégées était suffisamment sérieuse et estimant que le cormoran en était responsable, le préfet des Vosges, a édité un arrêté autorisant le tir de 1300 cormorans sur 2 ans. Une mesure contestée par Oiseaux Nature qui a déposé un référé auprès du tribunal administratif de Nancy.

La prédation est naturelle

« Le cormoran se nourrit bien évidemment de poissons, mais il en mange beaucoup moins que tous les poissons carnassiers réunis : brochets, truites, perches, sandres, chevesnes … La prédation est naturelle, défend l’association Oiseaux Nature. C’est surtout la capacité d’accueil de la rivière et son potentiel biologique qui font le nombre et la qualité des poissons et de la vie aquatique ».

La diminution de peuplement tient plutôt à l’état des rivières

« Or, Nos cours d’eau sont dans un état déplorable, poursuit Claude Maurice. Étiages sévères à répétition qui amplifient les concentrations en polluants, hausses de la température de l’eau entrainant la diminution de l’oxygène dissous et l’asphyxie des poissons… Le Cormoran ne doit pas être l’objet de persécutions injustifiées, excessives, partout et même jusque dans les réserves de chasse du domaine public fluvial ! ».

Les Tirs perturbent la nidation et la reproduction

Oiseaux Nature a démontré que rien ne permettait d’affirmer que la baisse du nombre de poissons était liée à la présence du Cormoran. L’association s’est appuyée sur des études reconnues, offrant des garanties de sérieux et d’indépendance (réseau européen de Wetland). Elle a également mis en avant que les zones de tir risquaient de perturber la nidation et la reproduction de la faune.

Arrêté annulé avec application immédiate

Le juge a estimé que la réalité du risque pour la préservation n’était pas démontrée et qu’aucune donnée ne venait corroborer la menace et l’urgence de la situation qui justifie des dérogations. Le juge a donc annulé l’arrêté du 6 septembre. Cette décision est exécutoire et immédiate. Dès aujourd’hui, tout tir vers un cormoran est interdit et passible de poursuites devant le tribunal correctionnel.

 

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page