Conservatoire d’Épinal – Professeurs en scène !

Ce soir, les professeurs du conservatoire étaient sur scène. A eux cette fois, de faire vibrer la salle !

Une ouverture, Konzertstuck de Paul Hindemith entonné sur les chapeaux de roues par Sébastien Maimbourg et Claude Trinidad aux saxophones alto, mais le jeu s’est calmé à l’entrée des violons langoureux d’ Anne-Laure Martin et de Pascal Monlong. Pour l’Apothéose de Corelli de François Couperin, des textes lus tentaient d’ajouter du sens aux mélodies, mais ils cassaient la tonicité des morceaux.

Voyage

C’est un voyage que propose le professeur de chant Robert Boschiero avec l’ Air du Prince Grémine de Tchaikowsky, mais c’est  » l’Opus number zoo » de Luciano Berio qui a séduit.  Le texte harmonieusement lu et la fraicheur de leur mise en scène originale ont eu leur succès auprès des enfants.

Et enfin du rythme…

Sur la musique des djembés et dounoun  de Swan Peisser, Nicolas Rodrigues et Benoit Noél, la salle s’est « lâchée » à chanter à tue tête les refrains africains. Ambiance sympathique qui  est vite retombée pour laisser la place aux solos nostalgiques de « If ever I would leave you » de F.Loewe et « Try to remember » de H. Schmidt  chantés par Robert Boschiero avec un léger accent italien. Certainement une marque de fabrique de cet éminent professeur de chant lyrique.

Le Carnaval des animaux

C’est avec beaucoup de plaisir que l’on réécoute Camille Saint-Saens, joué avec beaucoup d’entrain par les professeurs du Conservatoire. Même si  Dominique Alévêque, revenue depuis peu en France, n’a pu donner qu’un échantillon de son savoir faire avec les « pianistes », c’est avec beaucoup de plaisir que ses collègues se sont amusés à la mise en scène du final. Un plaisir partagé avec la salle, les 200 spectateurs étant conscients de vivre un moment rare  de la musique spinalienne.

Siegfried

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page