Actualités

Épinal – Comment rendre l’habitat du centre ville attractif ?

La ville a mis en route une démarche pour travailler sur l’attractivité de l’habitat en centre ville.  Jeudi 15 septembre, le diagnostic réalisé par une équipe d’urbanistes, d’architectes et de sociologues était présenté en réunion publique. Puis les habitants étaient invités à réfléchir aux améliorations, freins et à préciser leurs attentes.

Le secteur étudié couvre un centre ville élargi jusqu’à la gare. Il comprend les quartiers rive droite et rive gauche, Épinal Ouest (rue Notre-Dame de Lorette) et quartier Épinal Est (rue d’Ambrail et rue Saint-Michel). La ville a décidé d’associer les habitants et les usagers du centre ville à la démarche. La salle était pleine. Les habitants et les acteurs professionnels se sont prêtés au jeu. Ils ont eu l’occasion d’exprimer leurs idées et préconisations pour élaborer un plan d’actions sur les les 10 années à venir.

Des étudiants et des seniors

La ville centre perd ses habitants au profit des communes rurales à proximité. Les familles quittent le centre ville pour la périphérie  dès le 1er ou le 2e enfant pour un logement plus grand avec un terrain. Donc qui trouve-t-on au centre ville ? Les étudiants, plutôt logés rive droite et les seniors qui occupent plutôt les logements de la rive gauche.

Une majorité de personnes seules

Les logements du centre ville sont occupés en majorité par des personnes seules à 62% soit 2 résidents sur 3. Le centre ville séduit davantage les cadres alors que les habitants plus modestes préfèrent des logements collectifs moins coûteux, plus modernes à l’Est et au Sud. Depuis quelques années, on trouve davantage de familles monoparentale au centre ville et des familles dont les enfants ont grandi et sont partis.

Des logements vétustes de plus de 40 ans

Les logements du centre ville sont des logements anciens qui ont plus de 40 ans. Seuls 6% d’entre eux ont moins de 15 ans. « Ce sont des logements de petite taille, qui ont une mauvaise étiquette énergétique, sans stationnement alors que 2 sur 3 habitants sont motorisés », précise l’auditrice. 58% ont de 1 à 3 pièces, 42% sont des T4 ou des T5. Ne correspondant plus vraiment à la demande, 1 logement sur 5 est vide.

Le centre ville a des atouts, mais pas ses logements !

Le marché vosgien est détendu c’est à dire que l’offre est supérieure à la demande et les clients qui ont le choix, choisissent une offre qui leur correspond mieux; La vacance est en progression. Les points faibles sont donc le manque de stationnement, le manque de lumière, pas de terrasse, des logements trop petits, vétustes et non performants énergétiquement et une fiscalité élevée. Les atouts recensent un centre ville à taille humaine avec tout sur place, la ville en pleine nature, une offre de services et d’équipements performante et une offre culturelle dynamique.

Priorité aux habitats des entrées de ville

L’enjeu est donc de choisir où intervenir efficacement pour requalifier les logements avec terrasses et loggias ouverts sur le paysage, de trouver des opérations qui fonctionnent sur plusieurs échelles, requalifier l’habitat des entrées de ville et de valoriser plus les petits patrimoines remarquables. Les habitants ont déterminé les habitats des entrées de ville comme étant prioritaires. Le faubourg d’Ambrail, la rue Saint-Michel, secteur gare, rue Notre-Dame-de-Lorette, rue De Lattre de Tassigny, mais aussi la rue Victor Hugo et le tour de la basilique.

Des logements requalifiés, des aides financière et un accompagnement

Si les logements sont requalifiés, il reste à diminuer la fiscalité et prévoir des stationnements gratuits pour les riverains. Pour les propriétaires, il semble utile de prévoir des accompagnements pour mobiliser les aides au financement. Mais certains notent qu’il n’est pas facile de rénover en copropriété. Les habitants proposent également de  multiplier les espaces et jardins partagés. Évidemment, il faut agir sur la vacance des commerces qui donne une image d’abandon, ravaler les façades, valoriser les berges de la Moselle et avoir un mobilier urbain esthétique.

 

Les propositions émises dans le cadre de cette concertation permettront d’affiner le projet d’amélioration de l’attractivité de l’habitat au centre-ville d’Epinal, un enjeu majeur pour les années à venir.

 

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page