Actualités

Épinal- Les gens du quartier Bitola veulent sauver leur bureau de poste !

La Poste a décidé de supprimer son bureau au Champ du Pin, à Bitola, à l’intérieur de la galerie de l’hypermarché Casino. Il n’y aura plus qu’un point poste au tabac « Le St Claude », dans la galerie adjacente. Mais les habitants se sont pas décidés à se laisser faire ! Une pétition a déjà recueilli 1000 signatures et 100 sur Internet. Et ils vont faire entendre leurs voix !

Les habitants grondent ! Pas question qu’on leur impose la fermeture comme on l’a fait à la Vierge, à Hadol ou à Dinozé. Ils sont décidés à se battre jusqu’au bout, parce que supprimer leur bureau de poste, c’est se moquer de la démocratie et ils ne veulent pas d’un quartier sans services !

Pas les mêmes services !

Ils savent bien qu’un point poste n’offre pas les mêmes services qu’un bureau de poste habituel. « On pénalise un quartier déjà très touché par la précarité, puisque le salaire moyen dépasse à peine les 600€, s’insurgent ses habitants, et on nous enlève un lieu de vie sociale et des services indispensables. Pour nombre d’opérations, il faudra aller en ville. C’est coûteux, injuste, ça prend du temps et c’est discriminatoire car c’est parfois très difficile pour les personnes âgées« .

Les salariés l’ont appris par le journal

En plus, les habitants n’ont pas digéré que les salariés du bureau de Poste aient été prévenus de sa fermeture par un article dans le journal ! Leur hiérarchie ne les avait pas prévenus. Quelques employées en sont toutes retournées et avouent pleurer tous les jours en pensant qu’elles n’auront bientôt plus de travail ou devront renforcer d’autres bureaux. Une véritable angoisse pour ces gens, de ne pas savoir à quelle sauce ils vont être mangés !

Le conseil municipal a donné son accord

« L’État devrait garantir le service public, pour qu’il ne soit plus lié à la rentabilité. C’est la définition même du service public« , estiment-ils. La Poste a proposé cette transformation du bureau en point Poste et le conseil municipal a donné son accord. Seul l’élu du Parti de gauche a voté contre. « Les conseillers estiment que le service sera le même, mais ce n’est pas vrai ! Nous pouvons le vérifier ailleurs », défendent-ils. Peut-être, ont-ils capitulés en pensant qu’un point Poste valait mieux que rien, mais les habitants ne sont pas d’accord …

On paye 2 fois !

La Poste en cherchant à rentabiliser son activité en arrive à délaisser progressivement son activité première qui est la distribution du courrier, pour des services financiers plus rémunérateurs. « Il y a moins de guichets, moins de personnes aux guichets existants, moins de facteurs, des tournées rallongées qui font que votre courrier peut très bien arriver en milieu d’après-midi. Et puis, l’agence postale, ça ne coûte rien ou presque à la Poste, mais vous, vous payez 2 fois : au paiement du service rendu et par vos impôts locaux ! », s’indignent des citoyens outrés.

Déjà plus de 1100 signatures !

Une pétition citoyenne a été lancée devant l’enseigne. Hors partis, hors syndicats. En deux jours elle  a reçu déjà plus de 1000 signatures. Ils en ont mis une en ligne sur www.change.org  intitulé « Sauvons notre bureau de poste de Bitola » et qui a déjà plus d’une centaine de signatures.

https://www.change.org/p/la-poste-sauvons-le-bureau-de-poste-de-bitola

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page