Épinal – Un directeur d’école sous contrôle judiciaire pour pédopornographie

Un homme de 56 ans, directeur d’école à Epinal, a été placé ce matin sous contrôle judiciaire,  pour téléchargement et diffusion d’images pornographiques. C’est un signalement des autorités russes, jeudi dernier, qui a permis de remonter jusqu’à lui.

Cette affaire est révélée ce matin par le parquet d’Épinal.

Les autorités russes qui venaient de démanteler un réseau de pédopornographie, ont saisi les ordinateurs et identifié jeudi dernier, les personnes qui se connectaient sur ce réseau « peer to peer » (connexion d’un ordinateur à l’autre en réseau interne).  Il est apparu qu’un enseignant, directeur d’école à Epinal en faisait partie.

Signalement russe

Les autorités russes ont alors alerté les parquets concernés et transmis des adresses IP.

Après une semaine d’enquête seulement, la SRPJ (Police judiciaire) a pu inculper cet homme pour téléchargement et diffusion d’images pornographiques avec de très jeunes enfants.

Des images d’une violence insoutenable

L’homme a été placé en garde à vue mercredi. Il a été déféré au parquet ce matin à 8h et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de s’approcher de mineurs. Il est évident qu’il ne pourra plus exercer auprès d’enfants.

La perquisition de son matériel informatique a révélé 4400 vidéos d’ébats sexuels avec de très jeunes mineurs, la plupart des films provenant des Pays de l’Est, et pratiquement autant de photos. «Ce sont des photos particulièrement insoutenables de viols ou d’ébats avec de très jeunes enfants de 2 à 4 ans », s’insurge Etienne Manteaux, procureur du parquet d’Épinal.

De l’ordre du fantasme

« Lors de l’interrogatoire, l’homme a commencé par nier les faits. Il a prétendu vendre ces photos pour se faire de l’argent, puis il a fini par reconnaître  son attirance pour ce type de spectacles. Il semble que ce soit resté au stade du fantasme. Nous n’avons trouvé aucun indice qui nous laisse penser qu’il soit passé à l’acte ».

Il semble que rien dans son comportement n’ait trahi cette part cachée. « Il était perçu comme un homme au dessus de tout soupçon par son entourage. Il n’a jamais été constaté le moindre écart. Il n’a été l’objet d’aucun signalement », poursuit le procureur.

Coopération internationale efficace

Mais la connaissance des faits pourrait libérer les témoignages s’il s’avérait qu’il y ait eu passage à l’acte, sans que ceux-ci soient connus.

Il sera jugé le 11 juin et risque de 2 à 7 ans de prison. »C’est assez rassurant, conclut Etienne Manteaux, de voir que les pays coopèrent sans réticences pour ce genre d’affaires. Il y a une universalité des valeurs face à ce type d’avilissement ».

 

 

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page