Gamyo – Les mousquetaires 2 !

On vous l’avait promis, après les 5 premiers mousquetaires, voici les 4 suivants de l’équipe mythique de ligue Magnus ! Elle fait un carton en ce moment justement parce qu’elle est solidaire, soudée et que ça fait la différence, même si le jeu doit quand même être à la hauteur des ambitions ! Anze Kuralt, 24 ans, Dorian Peca, 26 ans, (arrivé en novembre), Ken Ograjensek, 24 ans et Steven Cacciotti, 28 ans, nous confient quelques uns de leurs pensées.

Anze et Ken, tous 2 Slovènes, racontent qu’ils ont commencé le patinage comme un remède contre l’asthme. « Il y avait une patinoire à Kranj et j’ai commencé à 6 ans et j’étais plutôt bon ! », se rappelle Anze. Pour Ken, c’était à 4 ans à Celje. Il excelle en vitesse… Le succès invite à aller plus loin, et le plaisir de patiner devient vite une drogue. Apparemment quand on y goûte, on ne peut plus s’en passer ! Et un jour de bon on devient pro. « On poursuit plus loin, parce qu’on a espoir de faire une carrière sur la glace« , explique Ken.

Au Canada, on ne parle que de hockey

Dorian a rejoint l’équipe plus récemment en novembre. Il vient du Canada, où c’est le sport n°1. Il a commencé à 3 ans, pour battre son frère âgé de 6 ans et déjà sur la glace depuis quelques années. Déjà l’esprit de compétition chevillée au corps ! Steven, également canadien, a commencé dès 3 ans aussi, parce que  c’est une évidence. « La-bas, partout où j’allais, on parlait hockey !, remarque-t-il. On nait les patins aux pieds. » J’ai commencé par du patinage artistique. J’ai découvert le plaisir de la glisse et j’ai été confronté à la rigueur de la technique« .

Épinal, un club qui avait tout…

Au canada, on se retrouve à la patinoire comme ici au terrain de foot. Mais le hockey est plus compétitif ! Il y a la vitesse et le jeu. Tous les 4, ont vu Épinal comme un club qui avait tout : la performance, une superbe ambiance et … même des supporters fabuleux ! « J’avais joué une semaine à Caen en 2014 et je voulais revenir en France ! », explique Dorian. Il y est ! Arrivé depuis peu, il s’est tout de suite senti à l’aise et prêt à déplacer des montagnes !

Dorian a dû sortir les dents pour compenser sa petite taille

Steven se dit perfectionniste. S’il a une attitude positive et de la confiance, il manquerait parfois un peu de patience … Dorian a besoin d’être amadoué. Suite à des expériences négatives, il a sorti les dents et se méfie de ceux qu’il ne connait pas. Il est plutôt petit et a dû défendre 2 fois plus sa place d’attaquant. Il n’en est que plus déterminé, très volontaire et une fois qu’il a accordé sa confiance, c’est pour de bon !

Des valeurs et du respect …

Malgré tout, Dorian est plutôt ouvert, il aime discuter avec les gens, mais il déteste l’arrogance.  Steven aussi, qui n’aime pas les jugements intempestifs. Il estime que chacun doit avoir sa chance. Ken est l’analyste de l’équipe des 4. Il est légèrement effacé et préfère observer ce qu’il se passe, comprendre et garder tout ça pour lui. Pourtant, il a une vraie présence au milieu des autres. Tous les 4 mettent en avant la sociabilité et le respect. Dorian confie venir d’une famille italienne religieuse, où les traditions, les valeurs et la spiritualité sont essentielles. Pour tous les 4, la famille est un pilier !

De la musique qui déclenche des émotions intérieures

En dehors de l’entrainement qui leur prend un maximum de leur temps, Ken écoute de la musique serbe. Peut-être une façon de faire par l’émotion un retour au pays, aux valeurs qui l’ont guidé et à ce qui fait l’âme de sa culture d’origine. Pour Dorian, il faut du rythme, quelque chose qui bouge, qui marque la pulsion ! Steven adhère aussi à la pulsion de l’électro. « J’ai des amis qui font cette musique-là et je suis devenu fan. Ça déclenche des émotions intérieures et ça me et en conditions ».

Les plaisirs simples : famille, amis et cuisine !

Anze se lâche. Plus de régime en dehors de la saison, il mange tout ce qu’on lui cuisine avec amour et son héros est Steve Yzerman, un hockeyeur canadien. Pas moyen d’en sortir ! Le hockey a envahi … Dorian retourne aux sources avec de la cuisine … italienne. A chacun son âme … Pour Steven, ce sera plutôt golf et voyages. Tous profitent évidemment de cette période de relâche pour savourer les moments avec leurs amis et la famille, parce qu’ils passent quand même les 3/4 de l’année au loin, alors ils mettent les bouchées doubles hors saison. Au soleil sur le sable chaud …

En Osmose vers la victoire

« Nous sommes venus pour nous battre pour une équipe, conclut Steven. Tout le monde veut réussir pour le club. Nous venons de pays différents, mais nous sommes en osmose. On porte le club vers la victoire. Tout le monde pousse dans le même sens. Nous somme heureux de venir à la patinoire ! ». Et ils  le confirment tous, c’est plus qu’un discours !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page