Actualités

Inondations – L’agglomération d’Épinal vote contre l’extension du bassin Meurthe Madon

La Communauté d’agglomération d’Épinal veut prendre le temps de réfléchir à la prévention des inondations et à la gestion des milieux aquatiques. Peut-être vaut-il mieux créer une structure propre au bassin versant Moselle Amont plutôt que d’étendre le bassin Meurthe Madon ? Elle a décidé d’entreprendre une concertation.

La loi oblige les communes à intégrer un EPTB (Établissement public territorial de bassin) pour gérer ensemble la prévention des inondations sur tout le bassin. 5 communes dépendent de l’EPTB Meurthe Madon : Padoux sur la Meurthe, Brantigny, Florémont, Rugney et Ubexy sur le Madon.

Pour la prévention des inondations

L’EPTB Meurthe Madon devient un syndicat mixte. Il aura des compétences obligatoires comme la prévention des inondations, la gestion des zones humides, le programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) et des compétences optionnelles comme la gestion des milieux aquatiques, la continuité écologique (pas de rupture dans le flux de la rivière), l’entretien des cours d’eau …

Adhésion de 2,80€/hab au maximum

La communauté d’agglomération a dit oui à ces compétences. Mais la stratégie prévoit une extension du périmètre d’intervention au bassin versant Moselle Amont et fixe l’adhésion à 1€/hab pour 2018 avec un maximum de 2,80€/hab pour les années suivantes. Et là, la communauté d’agglomération d’Épinal a rendu un avis défavorable.

Réfléchir

« En acceptant cette extension, on pourrait être amener à cotiser jusque 400 000€ sans que rien ne soit fait pour nos 5 communes, explique Michel Heinrich, président de la CAE. Nous avons proposé une réflexion aux intercommunalités concernées. Nous voulons faire l’inventaire des ouvrages qui dépendent de nos collectivités ».

Une réunion pour en parler

Une réunion à l’initiative du maire de Sapois, Dominique Leroy, de la communauté de communes des Ballons des Hautes-Vosges a regroupé les intercommunalités concernées pour aborder le sujet. Bussang par exemple ne se sent pas concerné par les risques d’inondations, par contre, la commune s’intéresse à la gestion des milieux aquatiques.

Gérard Colin en charge de ces questions

La CAE a décidé de consulter les intercommunalités et de faire remonter les avis par la SOCLE (stratégie d’organisation des compétences locales de l’eau). Elle a proposé que chaque conseil envoie un même courrier à la SOCLE pour témoigner d’une unanimité. Gérard Colin est le titulaire chargé de ces questions et Raymond Habrant sera son suppléant.

On arrive après !

« Nous ne voulons pas nous engager sans réfléchir car on risque de payer le prix fort pendant 9 ou 10 ans sans avoir de retour. Les programmes d’actions des autres adhérents sont prêts, nous, on arrive après !  souligne le président. Peut-être vaut-il mieux créer un EPTB Moselle Amont pour avoir une meilleure maîtrise de ce que l’on veut faire par rapport à nos rivières et nos besoins ? « . La réflexion est ouverte …

 

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page