Intercommunalité – De 27 à 11 « Comm Comm », la mariée est belle !

Ce matin, le préfet soumettait aux élus vosgiens, le projet de carte intercommunale, qui sera effective au 1er janvier 2017. Les mariages semblent plutôt bien reçus. Les conseils intercommunaux ont 2 mois pour se prononcer et donner leur avis. S’il reste encore du travail pour mettre tout ça en musique, cette mouture n’a pas rencontré d’opposition majeure.

La communauté d’agglomération d’Épinal a du succès ! La proposition intègre la communauté de communes de la Vôge vers les rives de la Moselle, la partie Est de la Moyenne Moselle dont Charmes et Vincey, les communes de Sercoeur, Dompierre, Charmois-l’Orgueilleux, et Padoux, qui quitte la communauté de communes de Bruyères. Elle regroupera alors 80 communes du bassin élargi et comptera 116 380 habitants. C’est la plus grosse communauté des Vosges.

« Je n’ai pas fait mon marché ! »

« Je ne suis pas allé faire mon marché, assure Michel Heinrich, maire d’Épinal et président de la communauté d’agglomération d’Épinal, prenant les devants. Ce sont des démarches spontanées des communes qui ont demandé à être rattachées à l’agglo. Les Vosges étaient très en retard, mais le département a fait en quelques années un bond considérable en termes de périmètre. Il reste encore du travail en matière de contenus, mais on a aujourd’hui un équilibre intéressant ».

La 2e future communauté d’agglo

Vient ensuite  la communauté de la Déodatie qui devrait rapidement devenir la 2e Communauté d’agglomération. Elle regroupe les communautés de communes de la Vallée de la plaine, du Pays des abbayes, des Hauts champs, de Saint-Dié, Val de Neuné et Fave Meurthe et Galilée. 75 communes lui sont rattachées pour 90 456 habitants.

Un long travail d’explication à nos populations

« Chacun savait l’année dernière que le périmètre établi était une première étape, commente David Valence, maire de Saint-Dié, et il est plus facile de faire cette extension aujourd’hui que dans 4 ou 5 ans. Nous avons un périmètre qui correspond à un bassin de vie. Il y aura un long travail d’explication à nos populations, mais c’est notre responsabilité et nous trouverons des solutions favorables à toutes les communes ». Banco !

Un moment historique pour les Hauts

Un pas de géant pour Gérardmer et la Bresse également, qui s’allient pour créer la plus grande Communauté de communes des Vosges ! C’est ce qu’elle deviendra une fois que les communes rattachées à Saint-Dié seront devenues une Communauté d’agglomération. Elle regroupe les communautés de communes des Terres de Granite (sans Saint-Amé), de Gérardmer Monts et vallées et de la Haute Moselotte (sans Autmonzey rattachée désormais à Granges-sur-Vologne), soit 23 communes et 38 876 habitants. »Une communauté de communes cohérente » approuve Stessy Speissmann, maire de Gérardmer.

Des choix respectés

A l’ouest, les communautés de communes de Neufchâteau et du Pays de Châtenois intègrent Aroffe et Ménil-en-Xaintois. L’ensemble regroupe 70 communes et 24700 habitants. Bulgnéville fait alliance avec Vittel-Contrexéville, soit 45 communes et 28000 habitants. « Je vous remercie d’avoir respecté notre choix et on verra ce qu’on pourra vous proposer pour aller plus loin », s’engage Christian prévot, président de la CC de Bulgnéville. Les Marches de Lorraine, le Pays de la Saône vosgienne, le Pays de Saône et Madon se regroupent et intègrent Grandrupt-de-Bains, 62 communes et 25 000 habitants. Dompaire, Mirecourt et une partie de la Moyenne Moselle (12 communes) , plus 3 communes Varmonzey, Évaux-et-Ménil et Rapey totalisent désormais 77 communes et 20 808 habitants.

Tous les avis pour fin décembre

A l’Est, La Porte des Hautes Vosges, les Vosges méridionales avec Saint-Amé compteront 10 communes et 31079 habitants. Les ballons des Hautes Vosges (9 communes 16 155 habitants), la Région de Rambervillers ( 30 communes et 14 222 habitants) ne bougent pas pour l’instant. Et Bruyères Vallons des Vosges perd 4 communes Autmonzey, Sercoeur, Padoux et Dompierre pour en totaliser 37. Quelques demandes de communes parvenues trop tard n’ont pas été traitées, elles le seront pendant les 2 mois où les collectivités donnent leur avis. Fin décembre, tous les avis devront être retournés.

Quel contenu dans le panier de la mariée ?

Jean-Luc Bévérina, maire de Senones, s’interrogent sur le passage de compétences. « Il est impossible de faire marche arrière et 3 mois pour en débattre, c’est bien court, proteste-t-il. Avant de se marier, il voudrait connaitre le contenu du panier de la mariée !« J’étais contre le fait de rejoindre la communauté d’agglomération d’Épinal pour les même raisons que vous. On avait peur que les communes rurales se fassent manger, rassure Yannick Villemin, vice président de la Communauté d’agglomération d’Épinal. On ne s’est pas mis à table tous les jours, mais aujourd’hui, on y trouve notre compte à tous les niveaux ».

Moins de syndicats

« J’entends beaucoup d’interrogations, mais c’est légitime et pas d’opposition, les choses auront le temps d’être débattues », conclut le préfet, qui annonce le calendrier. Le 30 mars 2016, il éditera l’arrêté du nouveau schéma départemental de coopération intercommunale pour une application au 1er janvier 2017, après le vote dans les conseil municipaux. Le nouveau schéma doit permettre de réduire le nombre de syndicats mixtes pour les déchets, l’électricité, l’eau l’assainissement, la compétence rivière ou scolaire. En projet, un syndicat mixte de l’aménagement numérique et un pour le travail sur les projets des Pôles d’équilibre territoriaux et ruraux (PETR).

 

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page