Saint-Dié – Les Mousquetaires tenus en joue par la CFDT !

Ils l’avaient annoncé, les anciens salariés de Poivre rouge ont la moutarde qui leur monte au nez ! Aujourd’hui, lassés de ne voir rien venir,  ils bloquaient la plateforme ITM de Saint-Dié pour obliger le dirigeant du Groupe à respecter ses engagements pour le reclassement des personnes licenciées. Un pour tous, tous pour dix salariés !

L’orange n’est pas celui des Mousquetaires ! La CFDT a installé son camp sur la plateforme logistique. Camionnette en travers, ils bloquent l’entrée des camions. Autant prendre l’occupation du bon coté. Le camion à pizza est sur place. Ils ont installé leur table, prêts au siège. Et le ciel est avec eux. Il fait grand beau !

L’addition s’il vous plait !

Les militants ont préparé l’addition et elle est salée !  4 mois pour préparer la lettre de licenciement, donc 4 mois de salaires pour 10 personnes soit 250 000€ et 15 jours jusqu’à l’envoi toujours pour 10 personnes, encore 20 000€, soit une perte de 270 000€, qui auraient pu financer la formation !

Les salariés ont mal compris

« Rappelons que le groupe fait 39,9 milliards d’euros !, insiste Christian Thomas, CFDT Région. J’ai eu le directeur du Groupe, Xavier Champenois, au téléphone ce matin. Il prétend que nous n’avons pas compris la teneur de son engagement. Les 50 000€ d’après lui, servent à payer le cabinet de reclassement pour 32 000€ et la formation pour 18 000€. »

Tous des simplets ou des malentendants ?

« 18 000€ pour les 10 salariés, c’est ridicule, on n’aurait jamais accepté ça ! s’insurge le syndicaliste. Le souci, c’est qu’on a tous compris de travers, les 3 délégués, Gérard Thiriet, le conseiller juridique, l’adjoint aux affaires économiques, ça commence à faire beaucoup de simplets ».

Blocus levé à 17h

A midi, ils campent toujours sur leurs positions, décidés à rester là jusqu’à ce que le directeur confirme par mail, son accord pour les 50 000€ de formation auxquels il s’était engagé. A 17h, le préfet leur confirme, que le directeur du Groupe Xavier Champenois, sera présent vendredi à 14  h à la sous préfecture, suite à une convocation établie par l’État. Nouvelle ouverture dans la négociation, ils lèvent le blocus.

Le dirigeant vient vendredi

Le maire de Saint-Dié, David Valence, soutient le mouvement, de même que Gérard Cherpion, député de la circonscription, qui ne pouvait pas être sur place, parce qu’il était à l’assemblée.  Ils seront présents avec le préfet, le sous-préfet, une délégation de la CFDT et les salariés du Poivre rouge pour mettre par écrit les résultats des négociations. Le compte pour l’instant n’est pas bon !

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page