La guerre du FN est déclarée dans les Vosges !

Le Front National des Vosges implose. Cette après-midi, Pierre-Jean Robinot affirmait sa dissidence face à un parti qui l’a déçu. Il était soutenu par les 2 conseillers frontistes d’Épinal, Jean-Claude Pons et  Arnaud Bouvier, Nathalie Tomasi de Saint-Dié et Lise Claudepierre de Lunéville. Ils annoncent que 80% des conseillers frontistes des Vosges vont quitter le FN, mais  garder leurs mandats respectifs.

« Depuis un peu plus d’un an et demi, la fédération Front national des Vosges va très mal ! déclare Pierre-Jean Robinot, conseiller municipal tête de liste FN à Épinal. Mais le problème n’est pas propre aux Vosges. Il est le même en Lorraine et même en France ».  La cause, une discordance avec le secrétaire général FN des Vosges, Jordan Grosse Cruciani, conseiller de Thaon-les-Vosges, « qui ne jouerait la partie que pour ses ambitions politiques ».

Juste un nom sur une liste

« On s’est mis en marche en y croyant. On avait un programme pour Épinal, mais on nous a interdit d’adapter la stratégie nationale aux spécificités locales, détaille Pierre-Jean Robinot. Il y a eu de telles pressions que les gens ont démissionné les uns après les autres. On a perdu 80% de nos effectifs. On s’est aperçu qu’on ne représentait qu’un nom sur une liste, que le maillage était fictif pour donner le pouvoir à une poignée de gens au national. On est juste, un tremplin, de la chair à canon et c’est intolérable ! Je n’admets pas qu’on se serve des gens ».

Entre 150 … et 600, il y a un fossé !

« On croyait adhérer à un parti démocratique avec une certaine idéologie« , regrettent les frontistes. Ils ont déchanté. Et Pierre-Jean Robinot dit avoir été suspendu 2 jours après s’être exprimé. Le parti annonce 600 adhérents pour les Vosges. Pour Pierre-Jean Robinot, il y en a tout au plus 150.

La porte ouverte aux parachutages

« La liste des régionales est la porte ouverte aux parachutages. Jordan Grosse Cruciani a été chercher ses amis sur Forbach, mais c’est très grave ! alerte Pierre-Jean Robinot. Les Vosges n’auront déjà que 14 conseillers pour défendre les Vosges sur 189, alors si ce sont des gens parachutés, comment voulez-vous qu’il défende le territoire ? Pour moi, c’est le bois qui a tout déclenché. Quand j’ai appris que les aides pour la filière bois seraient attribuées à la Haute-Marne, j’ai bondi ! La filière Bois, c’est ici dans le département que ça se passe ! ».

Une grosse caisse vide

« Moi, je suis arrivé au FN suite au discours de Florian Philippot, explique Pierre-Jean Robinot, Il m’avait semblé avoir des valeurs, mais aujourd’hui, il fait tout le contraire de ce qu’il avait dit ! On a perdu les valeurs pour lesquelles on s’était engagé et on va se battre contre Florian Philippot. On va dénoncer les mensonges ! Moi je veux que les Vosges s’en sortent et le parti est comme le tambour creux d’une fanfare, il fait du bruit, mais c’est une grosse caisse vide« .

Ils ne voteront pas FN !

Aujourd’hui, rejoindre un autre parti ne leur semble pas évident. « On suivra celui ou celle qui sortira la France de son marasme« . Entre Debout la France ou les Républicains, le coeur balance mais une chose est sûre, ils ne voteront pas FN aux Régionales !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page