Le projet éolien au Col du Bonhomme remis en cause

Les associations de protection des animaux sauvages pourraient bien avoir le dernier mot. Le Ministère de l’agriculture, agroalimentaire et la forêt demande au préfet du Haut Rhin  d’envisager de retirer l’arrêté autorisant le défrichement de 2,8ha de forêt pour l’installation des 5 éoliennes au Col du Bonhomme.

« Les éoliennes doivent être implantées dans le couloir où se déplacent les tétras, explique Jean-François Fleck, Président de Vosges Nature Environnement. L’implantation de 5 éoliennes aurait un impact négatif par rapport à leur protection et un impact paysager sur un site emblématique des Hautes Vosges ».

Pas de projet éolien dans le parc

Avant de poursuivre : « Nous ne sommes pas contre le développement éolien, solaire et de la biomasse, mais c’est un aménagement de type industriel assez lourd qui aurait des conséquences néfastes. On ne peut pas le développer au cœur du Parc des Ballons. Il s’agir de protéger un patrimoine naturel identifié et reconnu comme tel ».

Contradictoire avec les programmes de protection européens

Il serait également contradictoire que la Commission européenne soutienne des programmes visant à favoriser la pérennité des tétras, et laisse parallèlement cette implantation se faire, alors qu’elle aura un effet perturbateur sur les habitudes de vie de ces oiseaux. Même si le biotope est respecté, comme l’avancent les partisans.

Un projet de développement durable

Le projet est initié par la Communauté de communes de la vallée de Kaysersberg. Il comprend l’implantation de  5 éoliennes sur le massif du col de bonhomme et 4 éoliennes du coté Alsacien. Ses partisans y voient un facteur de développement écologique.

Mais suite à un recours de l’association « Sauvegarde Faune Sauvage 68« , le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, a demandé au préfet du Haut-Rhin d’envisager de retirer l’arrêté.

Le Ministère prend en compte la vulnérabilité du tétras

« Les services du ministère ont étudié les observations développées dans ce recours hiérarchique et ont considéré que l’étude d’impact du dossier de défrichement, présente des insuffisances, tenant à la présence du Grand Tétras, espèce classée comme vulnérable en France et confrontée dans le massif vosgien à un risque élevé de disparition », indique le communiqué de la préfecture du Haut-Rhin, le 30 juillet.

Pour le ministère, la zone de défrichement est également trop près des sites Natura 2000.

Harmoniser les schémas éoliens sur le massif vosgien

« Le schéma éolien exclut la zone sommitale et les forêts, explique encore Jean-François Fleck, mais il est dommage que le schéma éolien alsacien ne soit pas en cohérence avec le schéma lorrain. Il serait nécessaire d’harmoniser les approches sur le massif Vosgien ».

Evidemment, les partisans protestent, sûrs que leurs expertises sont valables et que l’impact sur le tétras sera moindre en comparaison des enjeux économiques et environnementaux.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page