Actualités

Les CIGALES passent par Épinal !

Une première réunion a eu lieu ce lundi soir pour découvrir les CIGALES. La dizaine de participants a décidé de poursuivre la démarche et d’en créer une à Épinal. Ils espèrent qu’elle sera en place pour Octobre.

L’idée est simple : regrouper des gens qui ont envie d’investir (même juste un tout petit peu) pour leur territoire. Une majorité de participants appartenait ce soir à Épinal en transition.

Pas des clubs de riches !

« Les CIGALES ne sont pas des clubs de riches, précise Françoise Thomas, présidente Grand Est et gérante de la CIGALES de la Meuse. Même avec 10€ par mois, on peut aider une entreprise, puisqu’on met en commun les « un peu » de chacun. C’est surtout une volonté de s’investir pour soutenir des projets locaux qui semblent intéressants ».

Marre de cette économie qui fait des exclus !

Il n’y a pas de CIGALES à Épinal, mais le groupe réuni ce soir va y remédier. Les CIGALES, ce sont d’abord des valeurs. Elles regroupent des gens qui en ont marre de cette économie qui fait des exclus, crée de la précarité, et enrichit ceux qui ont déjà les moyens, des gens qui en ont marre de vivre dans un monde, où on ne sait pas où part l’argent. « Cette nouvelle économie solidaire fonctionne sur la démocratie, avec un acteur – une voix, des valeurs et un intérêt collectif qui prime », enchaîne Françoise Thomas.

Un mouvement avec des valeurs et un engagement

L’Économie Sociale et solidaire représente 10% de l’économie française et un peu plus de 200 000 entreprises. « Les CIGALES s’appuient sur la solidarité, la viabilité et le respect de l’environnement et sur un réseau de capital risque solidaire. C’est un mouvement avec des valeurs et un engagement (de 5 ans). On ne vient pas dans une CIGALES pour défiscaliser ! ».

Elles entrent au capital

Ce n’est pas une association, c’est une indivision volontaire (une mise en commun comme un compte joint). Les CIGALES peuvent soutenir tous les secteurs d’activité qui répondent aux valeurs. Elles entrent au capital pour moins de 25% (en dessous de la minorité de blocage) ou en compte courant d’associés et c’est le pacte d’associés qui définit les conditions de sortie de l’entreprise. Les CIGALES font des prêts.

300 CIGALES en France

Elles financent beaucoup de petits projets que les banques ne vont pas accepter. Elles servent de levier ou peuvent être caution pour de plus gros investissements. Mais à coté de ce financement, elles accompagnent les entreprises qu’elles aident. Un ou 2 parrains deviennent référent(s) d’un projet et ca marche puisque plus de 70% des entreprises aidées existent encore après les 5 ans de soutien. Il y a 300 CIGALES en France rattachée à une fédération qui mutualise les moyens et elles bénéficient du label Finansol.

Une équipe pour créer une CIGALES à Épinal

Une équipe s’est constituée pour monter cette CIGALES à Épinal. Il n’y en a pas pour l’instant sur les Vosges. La prochaine réunion aura lieu fin juin pour déterminer qui peut être gérant et préciser le projet vosgien. Le local, cava jusqu’où ? Quels types de projets souhaitent-ils aider ? quelles sont les valeurs privilégiées ? L’esquisse de l’organisation devrait s’y décider.

http://www.actu88.fr/economie-sociale-et-solidaire-bientot-une-cigales-a-epinal/

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page