Actualités

Ligne Nancy-Merrey – On n’accepte pas !

Pour une fois, les élus de droite et de gauche, les usagers, tout le monde dit la même chose. C’est Non au démantèlement ! La Ville de Vittel met 500K€ sur la table, mais personne ne veut de cette stratégie de la SNCF qui rebascule son intérêt sur d’autres développements et lâche le service public ! Ils sont décidés à agir et à taper fort pour être entendus !

« Les territoires ruraux sont les parents pauvres, fustige Jean-Jacques Gaultier, maire de Vittel, mais sans nous, ils mangeront quoi les urbains ? Sans nous, il ne se passe plus rien ! ». La colère gronde, l’exapération aussi, parce que depuis 4 ans, les problèmes s’accumulent : Travaux, Bus, cadencements en décalage…

Pas touche à ma ligne !

« Cette ligne n’est pas rentable parce qu’on ne veut pas qu’elle le soit ! On la massacre depuis 4 ans. On fait tout pour que les gens se découragent et abandonnent le train ! ». « Les Bus, les gens ne les prennent pas, la fréquentation chute et conséquence logique, il ne reste qu’à fermer la ligne« . Plus personne n’est dupe, mais les usagers et les élus mains dans la main ont décidé que maintenant, ça suffisait ! Ils veulent garder leurs trains et ils ne se laisseront pas faire.

S’il n’y a pas de train, les habitants s’en iront !

La ligne 14 devrait être fermée le 12 décembre sur le tronçon Pont-Saint-Vincent-Merrey. Cette ligne sert aux jeunes étudiants, aux personnes âgées pour leurs examens médicaux, à des travailleurs, à des habitants qui rejoignent Nancy. S’il n’y a pas de desserte, les habitants s’en iront. Donc c’est un enjeu fort d’aménagement du territoire mais les usagers sont da’utant plus inquiets que la SNCF vient de racheter Blablacar et Ouibus !

Ne maintenir que l’indispensable rentable

Mais l’Ouest vosgien ne veut pas payer pour une stratégie qui a fait flashé la SNCF sur le TGV et abandonner ses lignes rurales. « La SNCF prévoyait son retrait sur un réseau squelettique ne desservant que l’indispensable rentable », analyse un participant. Des constats qui ont déjà été faits maintes fois, sans que les choses n’aient évolué.

La ligne peut être rentable si on veut qu’elle le soit

Une étude réalisée il y a un an ou 2 ans a montré qu’en couplant l’attractivité touristique pour les week-end, un bon cadencement et une politique tarifaire intéressante, la ligne pouvait être vraiment rentable, mais on n’en a rien fait … Elle a pourtant été payée sur les deniers publics. Hélène Colin, conseillère régionale présente, explique qu’il faudrait pour faire les travaux que Philippe Richert, président de la Région Grand Est, inscrive la ligne 14 comme une priorité régionale, pour entrer dans les 50M€ du Contrat Plan État-Région pour les transport.

Une priorité régionale

Elle l’a demandé, mais elle n’a pas eu  à ce jour de retour. IL a été décidé de poser directement la question à Philippe Richert lors de sa prochaine venue. La mobilisation s’organisera samedi après-midi lors de l’Assemblée de l’Association de défense des lignes ferrées à Vezelize. Mais ils seraient prêts à bloquer les départs à Pont-à-Mousson, gare TER clé du trafic régional.

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page