Michel Heinrich repart pour 6 ans à Épinal

Samedi matin, 1er conseil municipal du nouveau mandat. Le FN entre au conseil avec 3 conseillers, le Front de Gauche en a un et la gauche plurielle est en recul avec seulement 3 conseillers au lieu de 6. Michel Heinrich, maire sortant  est réélu sans surprise. 11 adjoints ont été chargés de délégations spécifiques (cf encadré).

La salle du conseil déborde ce samedi matin, même si l’on n’attend pas vraiment d’effets de surprise. La séance est menée par Jean-Claude Moretton. Michel Heinrich, maire sortant, est réélu avec 32 voix sur 39, 3 voix vont à Jean-Pierre Moinaux (Gauche plurielle), 3 voix à Pierre-Jean Robinot (FN), 1 voix à Jean-Claude Lacour (Front de Gauche).

Michel Heinrich réélu

« C’est un nouveau mandat que j’entame avec émotion, déclare Michel Heinrich, installé dans sa fonction de maire. J’adresse mes plus chaleureux remerciements aux conseillers sortants qui ne se sont pas représentés. Je voudrais remercier les Spinaliennes et Spinaliens qui ont accordé massivement leur confiance à la liste « Épinal passionnément ». Les électeurs ont tranché. Je serai le maire de tous les Spinaliens sans distinction, sans exception. Mon équipe et moi avons proposé un contrat de confiance qui nous lie aux Spinaliens basé sur un langage clair, de vérité et sur des objectifs bien définis auxquels ils ont adhéré« .

Poursuivre sans augmenter la pression fiscale

Il remarque que ce mandat s’inscrit dans une crise qui dure avec des dotations d’État en forte baisse et des données qui ne sont pas connues, comme la participation des collectivités locales au financement du Pacte de responsabilité, mais il s’engage à construire une ville harmonieuse sans augmenter la pression fiscale, ni endetter la ville.

Dans la dynamique du Pôle métropolitain européen

Ce sera l’agglomération d’Épinal qui prendra en charge les prochains grands projets structurants pour ses 81 200 habitants. Michel Heinrich inscrit le projet de la ville dans un projet de territoire qui respecte l’environnement et se situe dans la dynamique du Pôle métropolitain européen.

Priorité au développement économique

« La priorité des priorités de l’Agglomération est de créer les conditions du développement économique », insiste le maire, qui souhaite travailler avec les représentants des 3 autres listes de manière constructive.

« Les représentants des 4 listes pourront s’exprimer librement, mais je n’accepterai ni invectives, ni injures et les débats devront porter sur les questions de la gestion municipale. Pas question d’évoquer ici des sujets régionaux ou nationaux« . Le cadre est posé.

Trop peu de suffrages pour la liste de Gauche plurielle

« 195 personnes se sont présentés, souligne Jean-Pierre Moinaux, (PS) après avoir adressé ses félicitations républicaines au maire. J’interprète cela comme une démarche citoyenne d’engagement pour la Ville. Je remercie les Spinaliens qui ont voté et en premier lieu ceux qui nous ont apporté leurs suffrages. Trop peu à notre goût au regard des efforts, du sérieux et de l’implication que nous y avons mis. Mais c’est la loi du scrutin ».

Ni connivence, ni sectarisme

 » Nous avons mené une campagne digne, respectueuse, tournée vers les propositions. Il n’était pas utile de m’adresser des critiques totalement infondées, proteste Jean-Pierre Moinaux. Il n’y a eu ni connivence, ni sectarisme, encore moins de haine dans notre campagne. C’est grave de colporter de telles contrevérités et c’est surtout utiliser le même registre que les extrêmes que nous combattons. Nos propositions  sont aujourd’hui sur la table du conseil et nous sommes prêts à contribuer, pour que notre ville soit encore plus désirable et plus fraternelle ».

Que les débats ne soient pas seulement une agression contre le FN

« Je suis content d’être représenté au conseil municipal et je souhaite que les débats ne soit pas seulement une agression contre le FN« , déclare Pierre-Jean Robinot (FN) en soulignant que les électeurs de la Tranchée de Docelles représentaient 35% des suffrages de sa liste et précisant qu’il n’y avait pas eu connivence au bureau de vote mais simplement courtoisie. « Ce qui ne nuit pas à la République« .

11 adjoints et 1 pour le quartier Saint-Laurent

La liste des 11 adjoints a été élue avec 32 voix et 6 blancs et nuls. Daniel Valentin a été élu adjoint du quartier Saint-Laurent avec 32 voix et 6 blancs et nuls. Pierre-Jean Robinot ayant fait remarquer que, pour lui, 11 adjoints en période de crise, était trop.

Delegation_adjoints_Epinal

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page