Actualités

Nouveaux matériaux, le réflexe de l’innovation !

Du 7 au 9 octobre, le pôle fibre et le PLAB (Pôle lorrain ameublement bois) organisaient la semaine de l’innovation. Ils ont fait venir à l’ENSTIB, l’Innovathèque, qui regroupe un ensemble de matériaux innovants. Au programme, une réflexion : comment combiner innovation et respect de l’environnement pour décliner de nouveaux produits.

L’innovathèque est un ensemble d’armoires dans lesquelles sont classifiées des milliers de références de matériaux innovants. Elle est normalement à Strasbourg, mais mobile, elle peut être déplacée sur les villes ou communes du Grand Est. 280 étudiants ont pu s’étonner des potentiels des matériaux répertoriés. On y trouve des agro sourcés, des composites, des métaux, des plastiques, des bétons, des papiers carton, ..

De quoi stimuler la créativité

Des designers, architectes, stylistes, décorateurs, agenceurs et artisans y ont trouvé leur compte avec des matériaux qui jouent de la transparence, de films thermosensibles, du polyuréthane qui se colore en s’étirant, des matières de décoration faites avec les sillons des vinyls ou le tissage de fibre optique pour des vêtements lumineux.

Penser innovant

« Certains sont repartis avec une dizaine de références », remarque Didier Hildenbrand, directeur du PLAB.nnovant « Nous voulons éduquer les étudiants pour qu’ils acquièrent le réflexe de penser innovant ! qu’ils réfléchissent autrement et apportent un regard différent sur les produits ». Jérémy Wolf est le gardien de cette caverne d’Ali baba.

Programme CIM-Éco

Au cours de cette semaine, on a parlé créativité, processus de création (8 octobre) et éco-conception. Le programme mis en place par le Pôle fibre, CIM-Eco, accompagne les entreprises dans une démarche d’éco-conception. »Nous consommons plus qu’il n’y a de capacité. Nous devons changer les enjeux de conception des produits ». D’autant plus que le comportement d’achat du consommateur tient de plus en plus compte de l’effort de l’entreprise pour respecter l’environnement.

Plus de marge et une meilleur image

L’éco-conception prend en compte l’impact environnemental et essaie de le réduire, mais la démarche doit également apporter une réelle plus value. « Un produit issu de l’éco-conception doit se vendre mieux. La marge supplémentaire est en moyenne de 5%. Et l’entreprise y gagne en image, en amélioration de la relation clients et en capacité de développer de nouveaux produits ». Une différenciation par rapport à la concurrence, d’où l’entreprise sort gagnante ! Plus de 40 entreprises sont  accompagnées dans le cadre de CIM-Eco.

Éric Vinay lauréat de Lorraine pour l’éco-conception

Éric Vinay de l’entreprise TSA Inox à Moussey est le lauréat éco-conception de Lorraine. TSA Inox  fabrique des produits et équipement en inox, dont des clayettes de stérilisation. Mais son client se plaignait d’une déperdition d’énergie de 50% et d’une forte consommation d’eau dont 50% était perdue. La réflexion d’éco-conception a porté sur ces 2 points.

On gagne sur tout

En partenariat avec l’école d’ingénieur de Cachan, l’équipe qui travaillait sur le projet, a imaginé de mixer l’aluminium et l’inox dans la fabrication de ces clayettes. « Le résultat, c’est 30% d’énergie économisée, une montée plus rapide en température, un gain de 20% sur le temps de cycle et un allègement de 40% du poids. c’est un succès commercial, annonce le dirigeant. On gagne sur tout, écologie, économie (12% de marge) et ergonomie ».

Amorti en 6 mois

Un vrai succès puisque l’investissement pour changer tout le parc est amorti par les économies réalisées en 6 mois. L’éco-conception allie donc pour TSA Inox écologie et économie. Il défendra son produit à Dijon pour le réseau éco-conception Nord Est.

ENSTIB : École nationale supérieure des technologies et industries du bois
 
 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page