Papeterie de Docelles – La SCOP est créée

Ce soir, 19 ex-salariés d’UPM ont signé les statuts de création de la SCOP Papeterie de Docelles. L’entité juridique existe. UPM ne peut plus objecter que le repreneur n’existe pas. Ils sont en état de marche.

19 salariés ont signé ce soir. 9 autres souhaitent adhérer à la nouvelle SCOP Papeterie de Docelles SARL. Chacun a déposé un chèque de 20€ pour amorcer le projet. Vendredi, un compte sera ouvert au nom de la société, avec le capital d’amorçage. « Il n’y aura plus aucun obstacle juridique à la cession », déclare Nicolas Prévot, porteur du projet de reprise.

 Reprendre la papeterie avec 116 salariés, puis passer à 160 à 3 ans

Le projet de la SCOP reste toujours le même : relancer la papeterie avec les 116 personnes après une levée de fonds puis au bout de 3 ans revenir à 160 salariés. Mais pour pouvoir le faire, il faut que le Tribunal des Prud’hommes approuve la cause des salariés et oblige UPM à vendre l’usine de Docelles pour un prix acceptable pour les ex salariés (3M€).

UPM fait appel du jugement

Pour l’instant, UPM a coupé complètement le dialogue avec les porteurs du projet SCOP. Le groupe refuse toute négociation.  Il a également refusé la médiation de l’OCDE et fait appel du jugement qui les obligeait à maintenir l’outil de travail en état jusqu’au procès.

Incompréhensible pour les ex-salariés

« Je ne comprends plus du tout quels intérêts, le groupe UPM défend, observe Nicolas Prévot. C’est complètement incohérent parce que le temps que l’appel soit traité, le jugement aura eu lieu« . Les prochaines audiences des Prud’Hommes  sont prévues les 16 et 17 février.

Un cas d’école

Même si le temps fait son oeuvre, il reste un petit groupe déterminé à faire revivre cette usine. Ils ne lâcheront pas et ils sont suivis au niveau national, parce que ce type de conflits est nouveau et pourrait faire jurisprudence.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page