Recruter autrement – Et si les entreprises changeaient leur regard ?

Les entreprises ne trouvent pas les compétences qu’elles cherchent. De l’autre coté, le nombre de chômeurs atteint des sommets, preuve que le système ne fonctionne pas. Et si on recrutait autrement ? 9 demandeurs d’emploi de 19 à 55 ans ont intégré une session pour tenter une autre approche. Une vraie rencontre avec des recruteurs.

A force de voir sa candidature refusée, la suite logique est : « Je ne vaux rien« . Le projet entre dans le cadre du plan de prévention et de lutte contre les discriminations du Contrat de ville de la Communauté d’agglomération d’Épinal. Il s’est déroulé sur 5 demies journées, et vendredi, à la Souris verte, se déroulait une rencontre entre ces 9 demandeurs d’emploi et des entreprises en recrutement.

5 demi-journées pour trouver leurs forces

L’objectif était de voir comment les entreprises percevaient le candidat, si sa présentation le mettait en valeur et s’il donnait envie de travailler avec lui. « Ils arrivent en disant : je ne sais rien faire, explique l’intervenante Sylvie Nardi, directrice du cabinet Conseil Phonem. Sur ces 5 1/2 journées, les stagiaires doivent retrouver l’estime d’eux-mêmes, apprendre à comprendre comment leur histoire les a amenés où ils sont et comment ils vont pouvoir en faire une force ».

Un formidable Savoir Être !

Au bout des 5 demi journées, Sylvie Nardi a percé à jour ces stagiaires et les trouve formidables ! « Petit à petit, ils écrivent un texte, où ils se présentent. Ils le disent devant les autres et ils entendent leurs réactions. On a enregistré leur présentation. Ils s’aperçoivent qu’ils suscitent une émotion et qu’ils peuvent apporter au moins du Savoir être« , poursuit-elle. Ils ont fait chacun un panneau de ce qui leur semble important de présenter à une entreprise qui recrute.

Comprendre ce que cherche l’entreprise

Ils découvrent qu’ils ont des compétences précieuses et prennent conscience de l’environnement où elles pourraient être valorisées. « Les entreprises ont encore le fantasme de la formation adéquate au poste, mais on voit bien que ça ne fonctionne pas ! Nous devons accompagner cette rencontre entre des gens qui ont des aptitudes et des compétences et les entreprises qui cherchent des profils adaptables et motivés, parce qu’ils ne savent pas vraiment ce que sera l’avenir. »

Tester avec des recruteurs

Le stage avait 15 places. Il y a eu 31 candidatures, mais 9 personnes sont restées en lice. Vendredi, les structures d’emploi ont activé leur réseaux pour que des entreprises et ces 9 chômeurs se rencontrent vraiment en dehors d’un entretien classique, histoire de voir si l’évolution de leur présentation fonctionne, d’un coté comme de l’autre. Ces 9 demandeurs d’emploi ont appris à voir les compétences qu’ils pourront transférer, ils en ont discuté avec des recruteurs. Ils sont prêts pour les entretiens d’embauche et s’ils arrivent à donner envie qu’on les embauche, ils ont décroché le jackpot !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page