Région – Premier budget du Grand Est et ses priorités

Le budget de la grande région s »élève à 2,5 milliards d’euros. En priorité, le combat de l’emploi et la formation. La région se dit prête à relever le défi de l’usine du futur pour 150 entreprises par an. Autres priorités, la mobilité et le désenclavement  en renforçant la performance des TER, le numérique et la ruralité. 800M€ sont consacrés à l’investissement.

La région annonce qu’elle consacrera en 2016,

  • 163M€ à l’aménagement numérique en faveur du déploiement du THD en fibre optique dans nos territoires
  • 23M€ pour aider les communes de moins de 2500 habitants à investir

Pas question d’arrêter les politiques entreprises par chaque région. Cette année est une année de transition, qui reconduit les projets en cours, le temps d’établir des projets communs. « 2016 ne sera donc pas « l’année zéro » de l’action publique régionale, affime Philippe Richert, président de la région Grand Est,  de nouvelles initiatives seront prises et de nouvelles politiques publiques seront mises en oeuvre ».

Transport

Les transports représentent 600M€, un des postes les plus importants, mais « le Grand Est bénéficie du réseau TER le plus fiable de France, sur des territoires historiquement engagés en faveur du ferroviaire. Plus de 94% des trains arrivent à l’heure. En dehors de l’île de France, c’est la région qui voit circuler le plus de trains par jour ».

Le TER en région Alsace s’est distinguée de ses deux voisines par un taux de couverture des charges par les recettes de 35 %, contre 24 % en Lorraine (principalement du fait d’une tarification réduite de 40 % pour l’ensemble des voyageurs occasionnels) et 21 % en Champagne-Ardenne (principalement du fait de la faible densité du territoire desservi). Dès le mois d’avril 2016 en Lorraine, un nouveau cadencement offrira 20 % d’offres de transport supplémentaire  tout en maintenant la dotation TER à son niveau.

Rail

2016 verra le démarrage de 2 opérations prioritaires : l’électrification de la section Gretz-Troyes de la ligne 4 et la réhabilitation de la ligne ferroviaire Charleville-Mézières-Givet. 2016 sera également l’année de la mise en service de la seconde phase de la LGV-Est Européenne.

Routes et ports

Au programme, la mise à 2×2 voies de la RN4, la construction de l’A304 (branche ouest de l’Y ardennais), la rocade sud de Strasbourg, le contournement de Châtenois … Dans le même temps, se poursuivra  l’aménagement des ports de Nogent-sur-Seine et de Givet ainsi que la mise à grand gabarit de la Seine entre Bray-sur-Seine et Beaulieu.

Emploi et développement des territoires

Nous faciliterons l’accès des entreprises à des fonds d’investissement, par la création d’une société unique de gestion régionale, dont l’embryon sera Alsace Capital.

Usine du futur

Chaque année, nous offrirons un accompagnement sur mesure à 150 entreprises qui veulent convertir leurs process à l’usine du futur. Nous proposerons un accompagnement personnalisé « aux entreprises offreuses de technologie à l’international » où se trouvent les marchés porteurs.

Recherche innovation

Nous ferons de l’innovation le moteur de notre stratégie d’attractivité territoriale en dotant nos laboratoires et nos centres de recherche d’équipements susceptibles d’attirer des investisseurs, des chercheurs et des créateurs dans notre région.

Agriculture

Avec 50.000 exploitations, plus de 60.000 salariés et près de 10milliards d’euros de valeur ajoutée, l’agriculture et l’agroalimentaire sont des fleurons de l’économie régionale. 6 millions d’euros ont été débloqués pour le paiement anticipé des aides à la modernisation des bâtiments d’élevage.

Formation et apprentissage

En 2016, la Région consacrera 485M€ à l’apprentissage (160M€), la formation professionnelle (200M€) et les parcours privilégiés vers l’emploi. 350M€ seront consacrés à la requalification des lycées et CFA.

Tourisme

Les aides régionales porteront en 2016 sur les abords des Monuments historiques classés, les sites patrimoniaux, les musées thématiques et les petites cités de caractère, en attendant de définir une stratégie régionale de développement et de valorisation du tourisme, force économique et atout majeur de notre région.

Culture

Vecteur d’innovation, de rayonnement et d’attractivité, la culture reçoit un budget de 52 millions d’euros dont 4m€ pour le Centre Pompidou-Metz. La région initiera une démarche de mise en réseau des grands festivals.

Ruralité et développement durable

La région pourra soutenir plus de 1.000 projets, mobiliser 120M€ de fonds publics par effet de levier et générer, au final, près de 500M€ de travaux dans notre région ! Son objectif est de redémarrer des projets communaux jusqu’alors bloqués faute de financement suffisant. Premier signe adressé par la Région aux territoires ruraux, ce plan est également créateur d’activités pour la filière du BTP qui rencontre des difficultés.

Pour renforcer la proximité, des Agences territoriales seront créées et 37M€ seront consacrés à la biodiversité et au développement durable.

Objectifs financiers

« En 2016, nous nous fixons un objectif : atteindre à terme un taux d’épargne brute proche de 20 %. Au 31 décembre 2015, la capacité de désendettement de la Région était de 6,5 ans. Nous maintiendrons la capacité de désendettement au même niveau en 2016. Notre objectif est de contenir l’endettement annuel net entre 50 et 90 millions d’euros« , conclut le président de Région.

‚

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page