Remiremont – 4 emplois avenir à la Ville

La ville a embauché 4 jeunes en Emplois d’avenir. L’occasion pour la Mission locale de faire un Bilan du dispositif en présence de Claire Wanderoild, secrétaire générale à la préfecture et pour les jeunes de dire ce que ça leur apporte.

Les emplois d’avenir s’adressent aux jeunes de 16 à 25 ans peu qualifiés. Mais des dérogations sont possibles pour que les diplômés bac +3 puissent l’intégrer s’ils habitent un quartier prioritaire. Les aides de l’état se montent à 75% pour le secteur non marchand et 35% pour le secteur marchand.

Un emploi qui demande de l’engagement

« Ce n’est pas un emploi comme un autre, explique la directrice de la Mission locale, Marina Ferreira, c’est un emploi qui demande de l’engagement ». L’accompagnement prend appui sur des tuteurs dans l’entreprise et un réseau de parrains et marraines, des retraités qui prennent le temps nécessaire pour accompagner les jeunes emplois d’avenir dans leur intégration.

Des parrains et des marraines en appui

« On vient en appui, témoigne Claudine, on a plus de temps pour rencontrer les gens. Avec Delphine par exemple, on a préparé l’entretien et précisé en quoi consister un emploi dans une collectivité ». Avant de finaliser le contrat, les candidats effectuent un stage d’immersion, pour vérifier que le poste est bien en adéquation avec ce qu’ils en attendent et leurs compétences.

200 emplois d’avenir, 15 en 2016

Depuis octobre 2012, 200 emplois d’Avenir ont été signés sur le secteur de Remiremont. 15 sont engagés depuis le 1er janvier 2016, 12 dans le secteur non marchand et 3 dans le secteur marchand. Deux contrats viennent des quartiers prioritaires. Les 15 contrats se répartissent en 3 CDI, 8 CDD de 8 mois et 4 CDD de 3 ans.

4 contrats pour la ville

Pour 4 contrats de la ville, l’un a été signé en 2015, les 3 autres en 2016. Nolan fait de l’aménagement paysager, Delphine est en administration, Séverine est au secrétariat d’un centre social municipal et Quentin, dernier recruté est en phase d’intégration et fait de l’entretien et de la plomberie. Tous les 4 sont bien dans leur poste, heureux de ne plus être « sans » emploi, sans qualification, sans expérience.

Du gagnant/gagnant

Fabien, travailleur handicapé suite à un accident du travail, a passé tous ses permis poids lourd. Il est entré en septembre 2015 et son contrat se prolonge jusqu’au 31 août 2016. Les tuteurs confirment que les jeunes Emplois d’avenir font partie intégrante de l’équipe. Face à la ville qui leur ouvre les portes, les jeunes sont motivés ! Ils arrivent avec beaucoup d’énergie, l’envie de faire, de réussir, un regard extérieur, un savoir être et l’enthousiasme de la jeunesse. « C’est du gagnant/gagnant ! ».

Formés, qualifiés et expérimentés

Si l’expérience ne débouche pas toujours sur un emploi durable, elle donne au jeune, l’expérience qui lui manque, un complément de formation, la confiance en lui et la connaissance du monde de l’entreprise. C’est une première insertion professionnelle qui prouve que le jeune est capable de tenir sa place dans une équipe et de répondre aux missions que l’on attend de lui. « 20% des contrats sont réalisés sur les 33% potentiels, il y a encore des possibilités, conclut La directrice de la Mission locale. Un coup d’accélérateur va être mis pour les quartier prioritaires ».

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page