Samba … si c’était un succès ?

Samba était diffusé en avant première hier soir aux Cinés Palace d’Épinal en présence d’Olivier Nakache, un des réalisateurs et Tahar Rahim, acteur. Un film attendu après le succès d’Intouchables ! Un film qui parle du travail, de sa réalité, de son absurdité, de sa nécessité. Une touche de légèreté et d’humour pour porter cette tranche de vie et la rendre tellement touchante.

Le succès, ils l’ont eu !  « Intouchables » leur ouvre les portes du possible… Avec Samba, les réalisateurs, Éric Toledano et Olivier Nakache touchent le fond du sujet, mais pas le fond du moral ! Un sujet qui aborde « du lourd » avec légèreté : le travail avec toutes ses incohérences, ses ingérences, sa complexité, les ravages de la productivité, de la réactivité, jusqu’au Burn Out des cadres et à l’autre bout de la chaîne, la galère des sans papier. Des sujets sensibles de la vie de tous les jours !

Des histoires de vie

« On ne fait pas des films pour faire passer un message, défend Olivier Nakache, On le fait pour provoquer des émotions, toucher les gens et que chacun y trouve ce qu’il veut. On veut porter l’espoir. On parle de rencontres. Intouchable était l’histoire de la rencontre de 2 hommes tellement différents. Samba, c’est encore plus, puisque c’est une histoire d’amour entre un sans papier et une cadre en déroute. A chaque élection, on ressort l’immigration, les sans papier, la courbe du chômage ! On voulait en parler ». Et puis ils ont  lu « Samba pour la France » de Delphine Coulin et ils ont dit banco !

Poursuivre avec Omar Sy

Après Intouchables, Eric Tolédano et Olivier Nakache voulaient poursuivre l’aventure avec Omar Sy. « On a trouvé quelqu’un qui a sa musique dans la tête, explique Olivier Nakache. La justesse de son jeu nous émeut et on a voulu lui faire faire une vraie performance d’acteur ». Donc, les réalisateurs avaient « leur » Samba Cissé. Un bon début. Et dans leur bureau, il y a des photos de Charlotte, Izia et Tahar… Touchés !

On écrit pour des acteurs !

Charlotte Gainsbourg, c’est la fragilité, le coté paumé, démuni,  et tellement authentique. « Elle nous a donné mille fois plus que ce qu’on attendait ! ». Tahar Rahim découvert dans le prophète, colle aux rôles profonds. « On l’a vu 2 ou 3 fois dans la vie. Il est solaire. Il y a de la comédie en lui. C’est quelqu’un de très drôle » et fin du casting avec Izia Higelin, fille du chanteur et  César du meilleur espoir féminin pour  « Mauvaise fille » dès son premier rôle. Des acteurs qui ont l’interprétation dans le sang et l’humanité à fleur de peau !

En danger à chaque nouvel essai…

« On leur a proposé le rôle et quand ils ont accepté, on a écrit spécialement pour eux« , détaille Olivier Nakache. C’est le début d’une aventure. La suite se vit pendant le tournage, un accouchement bouleversant. Aujourd’hui, le film existe. « On l’adore ! « , confie Olivier Nakache. C’est le moment décisif de la présentation. « On entend les salles vivre et ça fait chaud au coeur » Ils espèrent que Samba séduira. « On se met en danger à chaque nouvel essai après un film qui a eu un tel succès« . Aujourd’hui, c’était salle comble. Un présage de bon augure !

Sortie en salle le 15 octobre

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page