Actualités

Stéphane Viry – Contrats aidés, choisit-on l’insertion ou l’exclusion ?

Stéphane Viry, député, a été interpellé par des employeurs qui ont des contrats aidés. Depuis qu’Emmanuel Macron a annoncé une diminution de ces contrats, c’est l’inquiétude ! En supprimer, c’est laisser des gens au bord de la route. Stéphane Viry entend bien monter au créneau.

Ces contrats permettent aux associations et collectivités d’apporter un service, qu’elle ne pourrait pas assumer sans aide, tout en offrant un levier d’insertion à des personnes éloignées de l’emploi. Du gagnant, gagnant !

Des personnes qui améliorent le service

Ce sont des contrats de veilleurs de nuit, des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles, des adultes relais sur les quartiers, des animateurs dans les centres sociaux, les bibliothèques, auprès des personnes handicapées … Ce sont des personnes qui viennent renforcer le dispositif obligatoire et améliorer le service auprès des enfants, des personnes âgées, à l’entretien …

On nous a poussés à les développer

Sans ces aides, les structures n’ont pas les moyens d’assumer ces postes d’utilité sociale. Ces contrats aidés sont une main tendue pour les plus de 50 ans qui n’arrivent pas à retrouver un emploi ou pour les jeunes à qui ils manquent une première expérience professionnelle. »On nous a poussés à créer des services pour multiplier les contrats aidés et maintenant qu’ils sont en place et fonctionnent efficacement, on parle de les supprimer ! C’est complètement incohérent ! » s’insurge Alain Pierre, maire d’Uzemain.

Le besoin est créé

Le président d’AMI et la directrice du Renouveau s’inquiètent pour les contrats qui risquent de ne pas être renouvelés. « Je devrai perdre 2 contrats, l’un en janvier et l’autre en mars », redoute la directrice du Renouveau. Les structures ne pourront plus fonctionner correctement parce que le besoin a été créé. « Il y a des postes qui ont été titularisés après avoir été en contrats aidés », précise encore la directrice du Renouveau. Et ces personnes qui avaient regagné une place dans la société, se retrouveront de nouveau en dehors des circuits de l’emploi …

Un pilier de l’égalité des chances

Ces contrats aidés sont nécessaires. Ils représentent une passerelle pour ramener vers l’emploi, des hommes et des femmes, qui ont été mis sur la touche suite à des accidents de vie. « L’inclusion est le pilier de l’égalité des chances et les contrats aidés sont l’outil le plus performant pour cette inclusion ! insiste Stéphane Viry. Pour moi, c’est simplement un coup de rabot pour lisser les montants, ça ne constitue pas une politique publique.

C’est cavalier !

« D’autant plus que cette mesure est tombée brutalement sans aucune concertation, sans écoute et sans en appréhender l’impact, poursuit le député spinalien. C’est d’autant moins compréhensible que ça tombe en cours d’exercice. C’est faire peu de cas de la réalité de ces employeurs ! C’est cavalier, même si on a cru comprendre que suite à l’émoi provoqué, l’État aurait remis quelques écus. J’attends d’avoir les données exactes et je monterai au créneau ».

On ne peut pas laisser des gens au bord de la route

« C’est un sujet qui me tient à coeur, continue-t-il. Les maires et les associations mettent de l’énergie pour répondre à la demande sociale et faire un accompagnement efficace. On ne remet les gens dans le circuit de l’emploi que par un travail. La formation, c’est fondamental mais ça ne suffit pas, il faut l’ancrer dans la réalité. Les besoins sociaux progressent, mais pas les budgets ! il n’est pas possible d’accepter de laisser des gens au bord de la route. Il n’est pas possible de concevoir une France en rupture ! Le levier, c’est y mettre de l’argent »

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page