Actualités

Zone Blanche – Une série de France 2 tournée dans les Vosges

Bizarre, étrange, se jouant d’une atmosphère fantastique, la nouvelle série de France 2  « Zone Blanche » déboussole. Cette coproduction franco-belge compte 8 épisodes de 52mn tournés dans les Vosges avec des figurants vosgiens. Elle sera diffusée à partir du lundi 10 avril.

La série du producteur Vincent Mouluquet et de l’auteur Mathieu Missoffe démarre en flèche. Zone blanche a été primée au Festival de Luchon (meilleur réalisateur,Thierry Poiraud et Julien Despaux, meilleure photo pour Christophe Nuyens, meilleur espoir pour Hubert Delattre), au FIPA 2017 ( meilleure musique originale composée pour une série) et c’est la 1ère série française sélectionnée à la Berlinale spécial séries 2017 !

La forêt, frontière d’un au-delà

L’histoire prend vie au coeur de la forêt. Le brouillard flotte comme un spectre de fumée, une route droite bordée de tronc verticaux alignés de chaque coté, enfermants, une atmosphère sombre et pas de réseau … Un homme cherche désespérément un signal,  il capte un bourdonnement. Un insecte le pique. Un temps mort. Ici, le temps n’est pas le même. On est en rupture.

Un essaim de questionnements

L’homme se met soudain à courir. ses  jambes se dérobent. Il s’écroule, se traîne à la force des bras dans un sursaut de survie. On s’interroge … pour comprendre qu’il est victime d’un choc prophylactique. Quelques minutes de vues et déjà un essaim de questions … Une lumière bleutée qui renforce cette sensation fantastique. On est à Villefranche, petite commune rurale qui a un taux d’homicide 6 fois supérieur à la moyenne nationale. Et cet homme est le procureur.

Des personnages secoués par la vie

Le mystère, l’étrange prend le pas. Le temps un peu lent, presque hypnotique révèle des personnages bien trempés, d’une sensibilité souvent exacerbée, qui les met à l’écart. Au premier abord, on a des personnage brut de décoffrage, un peu caricatural d’une image rurale, directe, rugueux, enfouissant un vécu tragique qu’il essaie de surmonter. Au fil des épisodes, la carapace craque et leur vulnérabilité apparait. On les suit dans leurs combats pour na pas perdre pied, pour trouver un équilibre et du sens à tout ça. Ils en deviennent attachants.

Vers un ailleurs addictif

« C’était pour nous, une envie de renouvellement, explique l’équipe. Nous avons voulu opéré un retour vers la nature, une nature tantôt protectrice, tantôt hostile. Nous avons voulu inscrire la communauté de Villefranche dans une forêt immense, fantasmée, qui symbolise la frontière vers l’inconnu, vers l’au-delà. Nous avons voulu que la série flirte avec le fantastique. En jouant avec les codes du western et du cinéma fantastique, nous les amenons vers un ailleurs et créons une dimension addictive. Mais derrière la fiction, il y a du sens et des enjeux ! ».

En connexion avec la forêt

Laurène Weiss (Suliane Brahim) n’a rien du gendarme classique. Décalée, seule, elle entretient une relation à la fois proche avec les gens et à des années lumière de la norme. Elle a gardé une intuition primaire que les autres ne comprennent pas. Avec franc parler, un caractère qui en impose, Laurène n’est pas décidée à se laisser manipuler. Elle a une espèce de connexion à la forêt, qui la fait basculer en flash back avec son propre enlèvement il y a 20 ans, et dont elle est sortie avec 2 doigts en moins.

Une expérience sensitive

La forêt, pleine d’ombres et de bruissements, constitue un personnage à part entière, un univers envoûtant, où la nature et ses légendes occupent une place centrale. Au fil des enquêtes, on pénètre les croyances enfouies chargées de symboles. La vie et la mort sont étroitement liées et cette  communauté qui vit quasiment en autarcie, vous entraîne dans une expérience sensitive, absurde, un peu lente mais prenante, guidée par le cri des corbeaux et un loup blanc étrange que Laurène semble la seule à voir.

Avec Martial Ferrandis dit Nounours adjudant (Hubert Delattre), le procureur Franck Siriani (Laurent Capelluto) et Bertrand Steiner maire (Samuel Jouy)

https://www.youtube.com/watch?v=Dt5ZvN65ZYk&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=U2YFsmMvKeo

https://www.youtube.com/watch?v=uTTAQ20eWto&feature=youtu.be

Zone blanche France 2 à partir du lundi 10 avril 2017 à 20h55.

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page