Agriculteurs en colère – Mais où est passé le Made in France ? ???

Opération coup de poing aujourd’hui, vu les difficultés qu’ils rencontrent, les éleveurs de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs ont décidé de vérifier l’origine de la viande servie en restauration collective. Les collectivités communiquent sur l’approvisionnement local. Ils ont constaté qu’entre le discours et la réalié, il y a un gouffre !

Surprise dans les locaux lorsque les agriculteurs font irruption, demandant à voir les bordereaux de livraison et les frigos ! Panique à bord, il faut l’autorisation du grand patron.

Sodexo n’est pas au Made in France

À la restauration des services de l’État, ils ont juste le temps de voir que lundi, la viande provenait de Belgique ! Devant la colère provoquée par cette constatation, le chef brandit la bavette du jour, elle bien Française ! Ils n’en verront pas plus, mais pour eux, c’est suffisant ! Les services de l’État servis par la Sodexho ne sont pas au Made in France !

 D’où vient la viande

2e visite impromptue chez Elior. Yeux ronds du responsable, Andry Piette, qui, téléphone collé à l’oreille, tente d’obtenir les autorisations de vérifications. Comme l’attente dure un peu, les agriculteurs se glissent dans les chambres froides, avant d’être priés de sortir. « On fait un constat visuel et on repart ! », insiste Jean-Paul Fontaine, président des Jeunes Agriculteurs.

Elior, plutôt bon élève

Pacifiques certes, mais en colère, les agriculteurs annoncent qu’une fois tous les groupes arrivés, ils se passeront d’autorisation. Elle est accordée. Le responsable se prête au jeu : « Pour la volaille, 70% est d’origine française, 50% des surgelés. Pour la viande bovine, on utilise de plus en plus de produits locaux. Si on complète, c’est qu’on a un problème d’approvisionnement. » Mais les paroles ne suffisent pas, les agriculteurs veulent des preuves ! Ils se plongent dans l’épluchage des factures qu’ils trouvent plus vite que le responsable.. Ici, c’est plutôt mieux ! La société fait des efforts constatés pour consommer local. « Voilà 5 ans qu’on a cette orientation et qu’on essaie d’y aller de plus en plus ! ».

Pour le discount, étiquetage insuffisant

A le CAF, le résultat est proche de la Sodexo. la viande est très souvent importée. Enfin, ils terminent la matinée par la vérification de l’étiquetage chez Carrefour, rayon lait et surgelés. Sur les produits de marque, pas de souci, mais les produits discount ne permettent pas de savoir précisément la provenance.  Les agriculteurs étaient venus il y a un an. « On nous avait dit qu’il fallait écouler les stocks« , se rappelle Éric Virion. Le produit qu’il a en main date d’août 2014, ce n’est donc pas le stock ancien ! Ils sont retirés des rayons et placés en chambre froide.

Beaucoup trop d’importation !

« Nous avons pu le constater aujourd’hui, le plus gros de la viande servie en restauration collective est importée, s’insurge Jean-Paul Fontaine. Malgré les discours vantant les circuits courts et la consommation de proximité, on est loin du Made in Vosges ! Le secteur Agro alimentaire est pourtant le premier employeur dans les Vosges. Alors on ne peut pas nous imposer toujours plus de contraintes et de norme environnementales, et sanitaires et ne pas faire vivre la filière qui existe localement ! « , Consommez local que diable , il y a tout à y gagner !

Du concret ou une manif le 5 novembre !

« Le prix de la  viande achetée au producteur enregistre une baisse de 15%, alors qu’elle augmente de 15% à l’étalage, cherchez l’erreur« , poursuit-il. Que l’État déjà applique ses directives en consommant français. Il faut que le gouvernement comprenne que la filière est vraiment mise à mal!« . La FNSEA a transmis 8 propositions à Matignon et elle attend du concret d’ici le 5 novembre. Sinon, ils promettent une grande manifestation.

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page