Artisanat d’art – Quand l’art s’empare de la matière …

Une douzaine d’artisans d’art exposent des oeuvres choisies à la chambre de métiers d’Épinal. Leurs ateliers sont dispersés sur le territoire. L’exposition offre de rassembler en un seul lieu, des créations de divers métiers pour offrir à un plus large public, un aperçu de ce qui se fait dans les Vosges.

Divers métiers cohabitent et entrent en résonance. Les artistes se découvrent, d’autres se retrouvent plus régulièrement sur les Salons, mais tous mettent toute leur âme dans leurs créations. Beaucoup ne fabriquent que des pièces uniques façonnées de leurs mains avec passion.

Du celtique à l’art graphique

Caroline Remy allie argent et macramé pour ses bijoux. Elle prend son inspiration dans le monde celtique. Volutes et arabesques portent l’élévation, l’élégance et la transcendance, avec la pointe d’offensivité de l’Héroïc Fantasy. C’est plutôt graphique et modernité pour Évelyne Thiery, qui cisèle ses alternances, appuie sur les contrastes, joue de la géométrie pour créer ses bijoux originaux.

Formes et matières

On est dans une alchimie de forme et de matière, à la fois très fragile et bien assise avec Roselyne Norroy,. « C’est une potière qui m’a donné son virus, explique l’artiste présente. Après un Burn out, j’ai cherché une activité qui me corresponde plus. J’ai toujours aimé façonner les choses de mes mains ! ». Elle est passée de la céramique au Raku, cette cuisson rapide et spéciale issue du Japon et travaille en tons naturels.

Chatoiement des matières

Tissus chatoyants et univers chaleureux, Lise Gin imagine ses sacs en assemblage de matières, de ganses et de finitions qui racontent une histoire sensitive, alors que Yasmina modèle ses fibres et tisse une matière sans couture, légère, qui adhère au corps. Elle parie sur le naturel, associe des couleurs en teintes végétales et façonne sur votre anatomie le vêtement qui vous oublierez.

Le relief du repoussage

Il faut du relief à Alain et Alexandra Baudonnel, pour le cuir. « J’étais menuisier charpentier, explique Alain Baudonnel, mais une maladie m’a obligé à changer d’orientation et quand j’ai fait mon stage de cuir, j’ai trouvé que c’était trop lisse ! ». Alors il choisit de créer des motifs en relief par le repoussage curving. « Le repoussage est né au 4e siècle dans la région rhénane avec le prince de Saxe qui voulait personnaliser ses affaires et montrer sa richesse ». Récemment installé à Mattaincourt, il travaille beaucoup pour l’univers médiéval.

Flatter la beauté

Harmonie et profondeur se dégagent des poteries de Maxime Fedel  cuites au bois et enduites d’un vernis antique, qui révéle les sillons des nervures et créer des mouvances. L’oeil est attiré par ces contrastes de fluidité et le lissé mat de la terre …Plus fantaisistes, les chapeaux de Libeth Jud fleurent bon la poésie et offre la petite note qui complète la silhouette, tout comme les chaussures sur mesure de Claire Choffel. Mais si vous hésitez sur les harmonies, Dominique Zaragoza propose du conseil en images.

A voir jusqu’au 31mai. L’exposition est ouverte aux horaires de la CMA Vosges en libre d’accès, du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Le vendredi de 8h30 à 12h.

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page