Actualités

Aurélien Fréchin – 11e jour de grève de la faim !

Aurélien Fréchin tient bon et aucun accord n’a été trouvé avec le Conseil départemental. 11 jours à l’eau et au thé sucré, Aurélien commence à être faible … Les retraités sont venus le soutenir. Leur cause comme la sienne, dépendent de la politique sociale ! Mais le conseil départemental a fermé ses portes. Tout un symbole !

La dernière offre du Conseil était de 41 000€. Aurélien Fréchin a refusé. « Il estime qu’on lui doit 53 000€, pourquoi devrait-il accepter moins sur des heures que le service Ressources humaines a validé ? », défend il.

Sa santé en danger, l’ultime recours

Mais l’heure n’est plus à chicaner sur les chiffres, même si l’on conçoit que l’on soit prudent avec l’argent public …  un homme met sa santé en danger. Il est dans sa 2e semaine de grève de la faim. A partir de 10 jours environ, il peut commencer à ressentir des symptômes dépressifs, des maux de tête, des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements de bile, un ictère, une faiblesse musculaire accompagnée de douleurs, une sensation de froid, une diminution de l’audition, un problème de vision … puis viendront Et ça ne fait réagir personne ???

Comment peut-on ne pas se sentir impliqué ?

Aurélien a recueilli 150 signatures et les gens ne comprennent pas. Le conseil départemental n’est-il pas en charge du social ? Veut-il mettre en danger un ex-salarié ? Si la justice a tranché en sa faveur, pourquoi ne paie-t-il pas ? Comment les salariés peuvent-ils passer 2 à 4 fois par jour auprès de quelqu’un qui met sa santé en danger, parce qu’il estime de ne plus avoir d’autres recours, sans se sentir impliqués ?

Le conseil départemental a fermé ses portes …

Les retraités manifestants sont venus soutenir Aurélien Fréchin et le conseil départemental … a fermé ses portes !!! Ils étaient 120 pacifiques, avec une voix qui porte un peu pour dire leur colère et leur incompréhension, mais ce n’était pas des terroristes !!! Drôle de façon de concevoir le dialogue social … et on comprend qu’il y ait de la révolte dans l’air. Étrange spectacle d’une institution en charge de la politique sociale. Interpellant ! Ses soutiens ont décidé de distribuer partout des flyers pour informer largement les Vosgiens.

http://www.actu88.fr/epinal-3e-jour-de-greve-de-la-faim-pour-aurelien-frechin/

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page