Actualités

« Cartes en mains », métamorphoses et imaginarium !

Ils débordent de sensibilité, trop parfois ! Leurs émotions les envahit alors les canaliser dans une oeuvre, c’est libérateur et ça donne des oeuvres fortes, parce qu’elles parlent directement à nos affects. Éric et Josy Pellet, Flora et Lucas de l’ESAL et Claude Vautrin exposaient ce mardi à l’Espace cours.

Cartes en mains, c’est le projet d’offrir un atelier d’expression artistique pour le bien-être et l’estime de soi. Le projet est bien avancé. Vous pouvez venir créer au 44, bis rue d’Olima à Épinal (accès en retrait de la rue). Les maquettes réalisées sont mises en vente pour financer l’équipement nécessaire à l’édition d’un journal « Copié Coller », dont le 1er numéro devrait être diffusé en début du mois prochain.

Bientôt un journal « Copié Coller »

Le projet prévoit aussi des encadrements de maquettes pour des expositions, des locations de salle et peut-être la location d’un atelier. En attendant, des entreprises ont accepté d’imprimer le journal gratuitement à une centaine d’exemplaires. Il sera vendu entre 5 et 10€ pour permettre de poursuivre l’édition. Une soixantaine de personnes trouvant l’idée intéressante et les oeuvres expressives, ont acheté des maquettes en prix libre, en moyenne à 20€, pour donner de l’élan à ce projet et lui permettre d’aller au bout de ses ambitions. Et les artistes ont même pris des commandes sur des sujets ou des thèmes particuliers !

Des maquettes en vente pour développer le projet

Ce projet d’Art thérapie est un projet d’économie sociale et solidaire. Il fait boule de neige et intéresse de plus en plus de personnes. Monique Frattini, Épinal en transition y voit également les bases d’un projet de café associatif, où les associations pourraient mener une action ou proposer une réflexion à tour de rôle. D’autres circuits voient le jour, d’autres façons de penser la société, plus solidaires, plus collaboratives, où l’économie reste un outil pour atteindre l’objectif. (Un sondage autour de l’intérêt d’un café associatif et de la forme qu’il peut prendre est en cours, vous pouvez y répondre sur : http://epinal-en-transition.fr/2017/sondage-cafe-associatif/)

Café associatif spinalien en gestation

Partage d’oeuvres, partage d’attentes, partage de réflexions, idées d’actions avec ceux qui veulent faire bouger la ville ! Vous êtes tous invités à vous tenir au courant de ce qui pourrait bien émerger, parce que mine de rien, il y a des équipes qui cogitent fort et qui croient qu’il vaut mieux être acteur de sa vie et prendre sa part à l’évolution de la société. Que veut-on pour demain ? Quelles sont vos priorités ? Sur quoi n’êtes-vous pas prêt à transiger ? Le changement, c’est maintenant !

Trou noir d’information

Claude Vautrin, journaliste et reporter bien connu, s’est joint au projet pour le « trou noir d’information ».  Comme pour le peuple des Mapuches, sur lesquels il a écrit un livre qu’il avait amené, ces gens sortent parfois des circuits traditionnels. Ils sont en quête de sens, d’une vie qui vaille le coup. Ils ne se retrouvent pas toujours dans un système qui fonctionne à la rentabilité. Eux, ce sont les émotions qui les font carburer et brûler la chandelle par les 2 bouts. Mais ils interpellent et posent les vraies questions.

Ce qui est en train de se passer ici

« Ce qui se passe chez les Mapuches, est en train de se passer ici, observe Claude Vautrin. 7 ou 8 multinationales managent le pays. Les Mapuches qui résistent à l’ultralibéralisme, sont classés comme terroristes. Ce peuple est différent. Il fait corps avec la nature. Il vit sur d’autres valeurs, qui pourraient remettre en cause bien des systèmes … Alors ils dérangent. Je suis ici, parce que je crois à l’Open journalisme. J’aspire à ce que les citoyens se réapproprient l’information, pénètrent ce système de connaissances et de compréhension du monde. Internet a ouvert des portes. Aujourd’hui, on peut imaginer l’information autrement« .

http://www.actu88.fr/asides/epinal-cartes-en-mains-a-lespace-cours/

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page