Actualités

Communauté d’agglomération d’Épinal – Relier le territoire aux grands pôles

Samedi matin, le cabinet Scalen présentait au Centre des congrès, le diagnostic, point de départ du projet de territoire de la Communauté d’agglomération d’Épinal qui guidera les 10 à 15 ans à venir.

« La nouvelle Communauté d’agglo comptera au 1er janvier 2018, 78 communes et plus de 116 000 habitants, mais la moitié d’entre elles ont moins de 500 habitants et se situe en secteur rural, remarque Michel Heinrich, président de la CAE. Nous avons une diversité de réalités entre les secteurs urbain et rural. C’est une chance pour nous parce que nos ressources sont complémentaires, mais c’est aussi plus complexe à gérer. Nous voulons aller vers plus de transversalités et prendre plus de hauteur ».

La démarche a démarré en 2016

Il y a eu 2 comités de suivi et un comité technique en juin. « L’objectif de ce projet et de fédérer les politiques publiques autour d’axes stratégiques, de définir des ambitions face aux enjeux et d’y intégrer une étude de Marketing territorial« , complète Roger Alémani, vice-président et maire de Golbey.

4 facteurs de changement

Il y a 4 facteurs de changement à prendre en compte, la mondialisation et ses retombées sur l’économie locale, le réchauffement climatique et la transitions énergétique, le vieillissement de la population, la quête du Bien-être et les nouvelles formes d’engagement citoyen et la révolution numérique. Le projet de territoire sera co-élaboré lors de 2 séminaires. Il sera ensuite décliné en fiches action en fonction des publics concernés.

Les forces

Le périmètre est désormais pertinent. La CAE est le 8e EPCI du Grand Est. Au Nord, les populations sont attirées vers Nancy et Épinal, Au sud, c’est vers Épinal et la porte des Vosges méridionales. Il en ressort l’importance des coopérations. Le territoire possède un bon niveau d’équipements et un maillage de services efficace. Il y a peu d’évasion commerciale. La dynamique économique longe la vallée de la Moselle et la filière Bois représente un véritable éco-système. Avec un pôle bois, un pôle image et numérique, un pôle agro-alimentaire, bien repérés, le territoire possède beaucoup d’atouts et du potentiel.

Un territoire peu relié

Par contre, le territoire est insuffisamment relié. Il affiche un déficit de débouchés vers le sud. Les élus du Sillon lorrain ont d’ailleurs voté une motion commune pour obtenir cette ouverture au Sud. « On vous fait faire des détours et tellement de kilomètres que le prix est exorbitant et le temps de trajet inconcevable « , déplore Michel Heinrich. Ce n’est pas vraiment mieux vers la Bourgogne-Franche-Comté (seulement 8 TER dans cette direction) et l’insuffisance de couverture numérique sur laquelle région et département se mobilisent, ne compense pas le manque de dessertes.

A quand un TER bolide vers la gare TGV de Méroux ?

« On pourrait ne plus avoir de rupture de charge pour la ligne Delle-Belfort, avec un TER bolide qui offrirait alors une liaison directe à la gare TGV de Méroux, mais depuis quelques mois, la SNCF veut neutraliser cette ligne » suggère Michel Heinrich. Ce ne serait pas la première fois que la SNCF serait à coté de la plaque !  » Ce raccordement a été maintes fois évoqué mais il n’est toujours pas au programme ! « Il faut savoir que les trajets en co-voiturage qui ont le plus de succès, concerne les liaisons Lorraine-Lyon« , ajoute-t-il. Il y a également un projet de canal à grand Gabarit Saône Moselle-Saône Rhin, mais le projet a été reporté très loin du fait des lourds investissement qu’il nécessite.

Baisse démographique

En 2012-2013, 1200 personnes ont quitté le territoire pour la Lorraine et seulement 668 sont arrivées de Meurthe-et-Moselle. Sur le bassin d’Épinal, 36% de la population a moins de 30 ans, c’est plus que sur les autres aires urbaines. Par contre au sud, la population est vieillissante. Autre problème, les emplois productifs ne cessent de diminuer au profit d’emplois de services ou présentiels. « Pour faire revenir les populations, il faut des emplois et de l’enseignement supérieur. Épinal a longtemps été seule à financer la vie étudiante, mais les étudiants ont une fonction sociale ».

Marketing territorial

Entre 2008 et 2015, le territoire a perdu plus de 2000 emplois. « En 2016-2017, on perçoit un frémissement dans le bon sens », observe Michel Heinrich. Avec l’étalement urbain, le trajet domicile-travail sont de plus en plus long. Il faudrait favoriser le logement urbain et requalifier les 20 friches industrielles. Les chefs d’entreprise vieillissent de même que les professionnels de santé, mais les entreprises ont des difficultés à faire venir des cadres. La stratégie de marketing territorial mériterait d’être plus affirmée et l’équilibre territorial est à construire.

Des dynamiques à enclencher

Pourtant, le territoire fait preuve d’une réelle dynamique avec des acteurs vraiment investis. « On va se battre ! Mais il faut prendre des risques, parce que chez nous, les gens ne viennent pas spontanément, poursuit Michel Heinrich. Il y a de vraies dynamiques à enclencher, (l’image, le numérique, l’éco-construction bois, Pole ÉcoTer) mais il faut des cadres et des moyens. On a besoin de matière grise ».

Les enjeux

Les enjeux se déclinent en 9 points : la gouvernance interne, l’aménagement équilibré et durable, l’autonomie énergétique, la cohésions sociale, comment créer de l’attractivité, gagner en visibilité, tourisme et qualité de vie, emploi innovation et créativité, et la diffusion culturelle très riche pourrait se répandre sur tout le territoire.

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page