Conseil général – La Droite fait front commun

Suite aux élections sénatoriales et face aux réformes qui s’annoncent, le groupe des réformateurs rejoint le groupe UMP, pour que la Droite parle d’une seule voix. La nouvelle « Majorité départementale« , regroupe 21 conseillers sur 31, instaurant ainsi un rapport de force qui penche en leur faveur. Une façon de mettre la Gauche hors circuit. Elle pourra encore s’exprimer, mais elle sera désormais minoritaire.
« Les 2 groupes de droite ont décidé de travailler ensemble pour l’intérêt des Vosges », déclare Jackie Pierre, qui présidera cette assemblée et retrouve ainsi une légitimité qu’il a craint de perdre lors des dernières sénatoriales. Alain Roussel sera le porte parole du groupe. « Nous serons plus forts dans une période très difficile », assure-t-il.

Se regrouper pour faire front

Le flou qui règne encore par rapport à la réforme territoriale, amènent les forces politiques à se regrouper pour faire front. « Les dotations d’État sont en diminution significative, insiste Christian Poncelet, nous ne devons compter que sur nous pour avancer. Les impôts ne peuvent plus être augmentés. De plus en plus de Vosgiens rencontrent de plus en plus de difficulté pour les payer ».

Ils ont combattu ensemble la nouvelle carte des cantons

« La majorité a combattu le nouveau découpage des cantons et a été capable en très peu de temps de se mettre d’accord sur une autre proposition », rappelle Martine Gimmillaro. Certes, c’était une magnifique mobilisation collective, mais la carte proposée a été retoquée.

Incertitudes sur l’avenir

Toujours est-il que l’inquiétude quant à la survie des conseils généraux amènent les conseillers à se serrer les coudes. « On ne sait pas s’il en restera 10, 15 ou 50, poursuit Alain Roussel. On ne sait même pas quels critères définissent un conseil général rural. On ne sait pas quelle sera sa durée de vie. Il y a de grandes incertitudes sur l’avenir des conseils généraux et sur leur capacité financière ».

Les Vosges ont anticipé

Heureusement, dans les Vosges, « le réseau routier est performant, les collèges sont déjà construits et des zones d’activité sont prêtes à être occupées si l’activité repart ». Les conseillers es félicitent d’avoir anticipé.

La Gauche hors circuit

Les deux partis de droite ont décidé  « de regrouper leurs énergies« . « Nous venons de la même famille« , argumente William Mathis. Une offensive qui ôte à la Gauche toute possibilité d’infléchir les votes, alors que le budget sera bientôt soumis au vote.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page