Éducation – Lutter contre la pauvreté et le décrochage…

Point de rentrée vendredi avec Léon Folk, directeur académique des services de l’Éducation nationale. Les Vosges ont des effectifs en baisse et comptent 31673 élèves, soit 550 en moins par rapport à 2014-2015. Mais le département des Vosges compte aussi le plus de familles en difficultés sociales. Le gouvernement en tient compte en mettant 1/2 ou un poste d’aide éducative dans les écoles les plus touchées.

Les effectifs sont en baisse récurrente, 3771 élèves en moins en 10 ans. Cette année, c’est 550 élèves en moins dans les Vosges. Donc, 16 postes supprimés, mais compensés par les 13 emplois qui viennent en aide éducative dans les écoles comptant le plus d’élèves en difficulté. Les collèges perdent aussi 500 élèves, alors que les lycées restent relativement stables.

Une école plus juste

« L’enjeu 2015-2016 est une École plus juste avec 4 priorités, la lutte contre le décrochage, la lutte contre la pauvreté à l’école, développer les outils numériques et favoriser la scolarisation des élèves handicapés« , explique l’Inspecteur. Cette année, 2155 élèves en situation de handicap sont scolarisés suivis par 15 enseignants spécialisés contre 1974 en 2014-2015.

Apprendre et s’épanouir en maternelle

En école maternelle, un équilibre doit être recherché entre l’épanouissement, l’expression et les apprentissages progressifs. L’enfant doit trouver du plaisir à apprendre et à découvrir de nouvelles choses. Une évaluation positive sera mise en place pour donner confiance à l’enfant et la formation à distance apportera aux enseignants le complément de formation nécessaire.

Plus de moins de 3 ans

5 nouvelles sections pour les moins de 3 ans ont été ouvertes et s’ajoutent au 3 créées lors de la rentrée 2014-2015. Les écoles maternelles des Épinettes à Épinal, Henri Breton à Charmes, de La Louvroie à Golbey, Prévert et Claire Goll à Saint-Dié, accueilleront cette année des plus petits.

Plus de maîtres que de classes

7 dispositifs « Plus de maîtres que de classes » s’ajouteront aux 4 déjà en place. Cette année, les écoles Jean Macé et Louis Pergaud à Épinal, Henri Breton à Charmes, La route à Vincey, Révillon à Remiremont Baldensperger à Saint-Dié et Le Void Régnier à Rambervillers en bénéficieront.

Des alliances éducatives

La lutte contre le décrochage reste la priorité et pour ça, les écoles et établissements des Vosges expérimentent « les alliances éducatives », c’est à dire réunir des partenaires extérieurs autour de l’enfant et de la famille pour répondre aux problèmes éducatifs, sociaux, culturels et de santé qui empêchent l’enfant de se concentrer sur sa scolarité. Le collège Hubert Curien de Cornimont, le lycée professionnel Viviani d’Épinal, le collège et les écoles du secteur de Lamarche, le collège Vautrin lud de Saint-dié sont partie prenante de cette expérience.

3 parcours avenir, citoyen et éducation artistique

En collège et lycée, 3 parcours sont au programme, le parcours avenir qui concerne l’orientation et la découverte du monde professionnel, le parcours citoyen qui doit permettre des rencontres qui illustrent ces valeurs de la République, et le parcours d’éducation artistique et culturelle. « Les établissements avaient déjà commencé des projets, mais la réforme permet de les formaliser, précise l’inspecteur académique. Nous allons solliciter des gens qui ont un engagement fort, pour venir témoigner dans le cadre d’un projet de l’établissement ».

COP21 et développement durable

Enfin, la COP21 (conférence mondiale pour décider des mesures à prendre pour limiter le réchauffement climatique. Elle aura lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris) mobilisent également les établissements, pour mettre en place des actions ou des projets de sensibilisation au réchauffement climatique et aux problématiques de développement durable. « Plus de 600 élèves des écoles et 300 des collèges y ont participé « , se félicite Léon Folk. Sur 40 projets mondiaux retenus, le projet vosgien fait partie des 3 français présentés au président de la République.

Projet éducatif territorial

Les rythmes scolaires trouvent cette année leur rythme de croisière. « 19% des écoles ont demandé des ajustement de leur fonctionnement pour que ce soit plus pratique, mais il n’y a ps eu de grosses modifications. Nous travaillons pour que la totalité des communes dépose un dossier de projet éducatif territorial (cohérence de l’organisation des activités sur un territoire) ».

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page