Actualités

Élection présidentielle – Emmanuel Macron, le président d’une nouvelle ère …

C’est la 1ère fois qu’un candidat est élu sans le soutien d’un grand parti. L’élection d’Emmanuel Macron ouvre une nouvelle ère. Celle d’un président jeune à la tête d’une France divisée. « Il y a un an, on ne savait rien de lui, aujourd’hui, il est président, c’est un magnifique message  ! », soulignent ses partisans.

 » On a enfin de l’espoir, on a confiance en un président qui sait où il va ». Au Quartier Général d’En marche vosgien, on fait preuve d’une liesse modérée, mais bien ancrée. « La politique aujourd’hui, c’est pour les jeunes. Ce sont eux qui vont vivre ce qui se met en place. Pour la première fois, on a un président jeune et un dont on ne savait rien, il y a un an. C’est une force. Il a les épaules pour la fonction !« .

On sera exigeant !

« On le soutient, mais on ne lui a pas donné un blanc seing, on sera exigeant ! Mais on a envie de passer à autre chose, de se projeter dans l’avenir. On y croit. Son ascension a été rapide, elle n’aurait pas été loin s’il n’avait pas véhiculer du sens. On a bien conscience que la France est divisée, que les gens sont en colère, mais justement, il apporte de l’optimisme, une raison d’espérer, de croire de nouveau en la politique ».

On va regarder la France autrement

Ils évoquent les mesures sociales, l’assurance chômage pour tous, même pour les agriculteurs, la possibilité de changer de métier, les 15 milliards de formation et le fait qu’il ait financé ce qu’il propose ! « Les autres puissances auront un regard qui va changer sur la France », se réjouissent-ils. « C’est la première fois que je vote à une présidentielle et je l’ai fait avec confiance et enthousiasme. Ça fait du bien de croire que ça peut changer et de positiver ».

En face, le FN espérait que ça passe

On QG du FN, on se console. « On y croyait, on a beaucoup travaillé et on pensait que ça pourrait passer, de justesse mais passer, commente Marina Dos Santos, candidate sur la 3e circonscription  et conseillère régionale, le matraquage médiatique nous a vraiment desservi ». Comme leur leader, les Vosgiens reconnaissent la défaite : « On est reparti pour 5 ans à la mode Hollande avec plus de précarité et plus de chômage ».

Une transformation du parti

Mais ils célèbrent la progression constante des scores du FN. Le parti est devenu la première force d’opposition. Marine Le Pen annonçait d’ailleurs ce dimanche soir, une transformation de son parti en vue des législatives. « On reste positif. On va se mobiliser sur les Législatives ». Des négociations sont actuellement en cours avec « Debout la France ».

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page