ERDF et le lycée Mendès France, un rapprochement productif

Ce midi, ERDF et le lycée Mendès signaient une convention de rapprochement entre la formation et l’entreprise. Une synergie pour que la réalité de l’entreprise n’échappe aux jeunes en formation. ERDF leur offre un terrain d’expérimentation et de découverte de l’entreprise et le lycée prépare la relève des techniciens ERDF. Du Gagnant-Gagnant !

Est-ce parce que Patrick Morel, directeur territorial ERDF a fait ses études au Lycée Mendès France, qu’il a souhaité ce partenariat ? Peut-être s’est-il rappelé ses débuts et le gouffre qui existait entre la formation et la réalité de terrain …

Une approche de terrain

Cette collaboration n’a que des avantages. Pour les jeunes en formation Bac pro et BTS, ERDF représente une approche terrain, des offres de stage, l’habitude de travailler sur du matériel utilisé, l’approche des problématiques en situation et des projets d’études qui intéressent l’entreprise.

Des jeunes formés aux besoins de l’entreprise

Pour ERDF, c’est faire connaître les métiers de l’entreprise, repérer des profils intéressants et les tester, avoir des jeunes formés en fonction des besoins de l’entreprise et capable de réponses parfaitement adaptées, une familiarisation aux risques électriques et à la sécurité du terrain.

Dans la vraie vie …

Une idée qui a émergé lors de l’opération menée par Réseau entreprendre « un étudiant, une entreprise », histoire de savoir comment ça se passe dans la vraie vie ! ERDF a 5 sites dans les Vosges qui emploient 350 agents dans des métiers comme la logistique, les réseaux et l’acheminement entre fournisseurs et distributeurs.

Une trentaine de personnes sortantes sur la Lorraine

En 2015, l’entreprise a embauché 10 à 15 personnes sur les Vosges, et une trentaine de personnes vont partir en retraite sur la Lorraine dans les 5 années qui viennent. « Il faut 3 à 5 ans pour former un bon technicien à un poste source de 63 000 volts », souligne Patrick Morel. Donc, il y a une véritable ouverture. ERDF comptent également 50 apprentis sur la Lorraine.

Des métiers à inventer

« Avec la transition énergétique, nous allons augmenter la part des énergies renouvelables, augmenter les éoliennes et le photovoltaïque. Il va falloir créer des réseaux intelligents car soit on casse tout ce qui existe, soit on pilote tout ça différemment. Ça va avoir des implications. 50% des métiers de demain sont à créer. On ne les connait pas aujourd’hui », explique Patrick Morel. Une évolution en synergie avec le secteur formation est la meilleur façon de s’y préparer ! Et c’est assez excitant …

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page