Actualités

Granges-Aumontzey – Linky, où est le libre arbitre des habitants ?

Mardi soir, lors du conseil municipal, Éric Rouhier, directeur d’Énedis,  faisait une présentation du compteur Linky. Il faut dire que le conseil avait voté en mai,  à l’unanimité, une délibération refusant l’installation de ce compteur et il s’est fait rappelé à l’ordre par le sous-préfet ! Dominique Humbert, de l’Association Stop Linky, faisait la contre argumentation.

Ils étaient contre ! Mais si la commune est bien propriétaire des compteurs, elle en a délégué la compétence au Syndicat mixte départemental d’électricité des Vosges (SMDEV), qui en a confié la gestion à Enedis , qui a décidé de changer les compteurs et de les remplacer par des compteurs Linky. Il semblerait que le conseil municipal n’ait plus les moyens de s’opposer à ce changement.

La distribution confiée à Enedis par le SMDEV

Le maire, Guy Martinache, a fini par accepter une information d’Enedis. Éric Rouhier, rôdé à cet exercice ne se laisse pas démonter par l’opposition manifeste des conseillers. Il explique clairement qu’Enedis gère la distribution par un contrat de concession délégué par le SMDEV et que dans ce cadre, Enedis modernise les compteurs. Enedis possède une vingtaine de postes transformateurs ur les Vosges et 224 000 clients.

Quel est l’impact des ondes ?

Linky, c’est un compteur qui peut garantir une tension égale, qui peut évoluer dans le temps, qui ne nécessite qu’un seul compteur pour la production d’électricité et la consommation. Oui, mais le système émet-il des ondes qui pourraient être nocives pour la santé ? Oui ! d’après les conseillers municipaux.

10 à 15 téléphones en plus à Granges

« Pas plus que votre téléphone, votre micro-ondes ou votre TV« , rétorque Éric Rouhier. Puisque c’est un téléphone qui sera intégré au transformateur. Sur Granges, on ajoute 10 à 15 téléphones, et pour la distribution, on utilise le courant porteur en ligne, mais cette technologie existe depuis 50 ans pour ceux qui ont des compteurs à heures creuses. On réutilise cette technologie et on la numérise« .

À la tête de votre lit, vous aurez un rayonnement électromagnétique

« Vous êtes prestidigitateur, rétorque Dominique Humbert, parce que vous estompez la réalité ! Le courant porteur injecte des ondes dans tous les fils qui passeront chez vous. Avant, c’était très ponctuel, alors que là ça sera 24h sur 24 dans vos lignes ! Dans votre chambre, à la tête de votre lit, vous aurez un rayonnement électromagnétique« .

Potentiellement cancérigènes

« L’OMS a fait un rapport disant qu’on ne sait pas suffisamment de choses sur ces compteurs et préconise de confier une étude à des cabinets indépendants. Il les considère en attendant des résultats comme potentiellement cancérigènes, poursuit Dominique Humbert. L’obsolescence a été donnée par votre directeur à 7 ans. Enfin, l’argent que vous passez dans l’installation des compteurs ne sera plus mis dans l’entretien des réseaux ».

La multiplication des ondes

Les conseillers ne veulent pas entendre l’argument d’un relevé à distance. Pour eux, pas besoin du compteur Linky pour ça, puisque ça se fait déjà pour l’eau, où les compteurs sont installés en bordure de propriété pour pouvoir être relevés sans présence du client. « Ce qui me gêne, c’est l’exposition à une multiplication des ondes, enchaine Guy Martinache, maire. Quand j’avais en charge les collèges, on veillait à avoir une seule salle informatique, pour que tous les élèves ne soient pas tout le temps exposés ».

UFC Que Choisir pointe une augmentation des consommations

« Le courant porteur n’émet pas tout le temps, proteste Éric Rouhier, qui enchaîne sur les avantages. Des factures réelles et non pas estimées, une consommation maitrisée, une puissance adaptée … « On n’a pas besoin d’un compteur Linky pour savoir que sa maison est mal isolée ! » s’insurge Frédéric Thomas. « Vous annoncez une baisse de consommation, vous vous engagez et vous signez devant tout le monde là tout de suite, sinon c’est un effet d’annonce !, rétorque Corine Mourot. UFC Que Choisir a pointé une augmentation des consommations avec les compteurs Linky ».

Le contrat de la puissance supérieure

« Ça coûte 10 fois moins cher d’ouvrir un compteur Linky en express, poursuit Éric Rouhier et vous pouvez mieux moduler votre puissance ». Un argument qui ne convainc pas Frédéric Thomas : « Ce n’est pas tous les jours qu’on change de puissance ».  « Ces 7 millions d’€ pour installer les compteurs vont être payés par les usagers, insiste Dominique Humbert, mais vous ne nous dites pas que si on dépasse la puissance prévue de 10 secondes, ça disjoncte et qu’on va vous inciter à prendre le contrat de la tranche supérieure qui va coûter beaucoup plus cher ! « .

L’intrusion dans la vie privée

« Vous nous mentez ! L’Allemagne ne veut plus installer de compteurs Linky sauf pour les gros industriels. La vérité, c’est que vous voulez vous positionner sur le Business des Big Data, des objets connectés qui est en train de se mettre en place. Ce n’est pas un compteur, c’est un capteur de données que vous nous installez !« . L’intrusion dans la vie privée est le 2e argument du conseil pour refuser les compteurs Linky.

C’est choquant qu’on nous enlève notre libre arbitre !

« C’est seulement un numéro et votre consommation« insiste la conseillère Enedis. « Avec mon adresse IP si je gère de mon smartphone et toutes les données qu’il contient ! » souligne Christophe Jacob.« Où est notre libre arbitre ? tempête le maire. Quand j’achète un nouveau produit, je le choisis en personne responsable de mes actes. C’est choquant que les pouvoirs publics fassent pression et nous imposent notre conduite !  C’est choquant que nos concitoyens qui ont des doutes n’aient plus leur libre arbitre !

Halte au chantage

Éric Rouhier tente encore d’expliquer que les collectivités auront des projections plus exactes des consommations, de nouvelles offres et qu’elles paieront le prix fort quand elles devront changer leur vieux compteur, parce que plus personne n’en aura et qu’il n’y aura plus de techniciens pour la pose … Mais les conseillers s’échauffent et refusent le « chantage » !

Je suis là pour défendre les intérêts des habitants

400 communes ont délibéré contre les compteurs Linky. Un cabinet parisien donne la marche à suivre. « Il faut déclasser votre compteur pour qu’on puisse le changer. Si vous ne le déclassez pas, il ne peut pas être changé », conseille Dominique Humbert. « Quoi qu’en disent Monsieur le Sous-préfet, le conseil municipal est souverain. On m’a rappelé que j’étais le représentant de l’État, mais je suis aussi celui des habitants. Je ne suis pas là pour les juger mais pour défendre leurs intérêts ! », conclut le Maire.

http://www.actu88.fr/asides/decidement-linky-fait-le-buzz/

http://www.actu88.fr/asides/compteur-linky-toujours-un-article-du-canard-enchaine/

http://www.actu88.fr/asides/compteurs-linky-une-etude-releve-des-ecarts-entre-le-releve-et-la-consommation-reelle/

http://www.actu88.fr/enedis-linky-le-service-a-distance-pour-plus-deconomie/

http://www.actu88.fr/linky-et-si-on-en-parlait/

http://www.actu88.fr/asides/stop-linky-alerte-les-anti-linky-sont-ils-fiches/

http://www.actu88.fr/stop-linky-fait-salle-comble/

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page