Hydréo, un convoi spectaculaire samedi 16 mars

Ce transport exceptionnel sera composé de 2 attelages. Le premier fera 45m de long pour 7 m de large et 186 tonnes, le second  18m de long pour 7 m de large et 84 tonnes. Impressionnant ! Cette pièce fabriquée par Hydréo traversera les Vosges samedi, pour rejoindre le barrage de Coudray Monceaux.

« Ce transport est un véritable défi pour les convoyeurs. Pour la 1ère fois, dans la région, un convoi exceptionnel sera autorisé à utiliser la RN 57 puis le réseau autoroutier autour de Nancy« , annonce Arnaud Prieur, ingénieur d’Hydréo, l’entreprise qui a fabriqué la pièce.

La largeur pose problème

La pièce est une bouchure, une sorte de porte commandée par Voies navigables de France pour un barrage situé sur la Seine en amont de Paris. Elle a demandé 10 000h de travail et coûte 1, 5M€.

Le convoi partira de Saulxure-sur-Moselotte à 8h30 le samedi 16 mars. Il sera complété à Remiremont et empruntera alors la RN 57 vers 10h30. Arrivé aux alentours d’Épinal vers 11h, il poursuivra en direction de Nancy où il fera halte en attendant de pouvoir traverser la ville, dimanche vers minuit, heure à laquelle le trafic devrait être le moins dense et la perturbation la moins gênante.

Il lui faudra aussi monter la cote de Brabois » !

Une « porte » pour entretenir le barrage de Coudray Monceaux

De là, il poursuivra son avancée vers Nogent-sur-Seine. Ce qui lui prendra 5 jours avec de nombreux arrêts pour laisser passer les files de voitures qui s’accumulent derrière le convoi. »Sa longueur pose des difficultés, mais c’est surtout la largeur du convoi qui rend le déplacement très complexe. Il faut obtenir des autorisations spécifiques, démonter les feux, les panneaux et les candélabres pour qu’il puisse circuler, détaille Arnaud Prieur. Il a fallu plus de 6 mois de préparation et il y a eu des reports de dates ».

La bouchure sera préparée et mise à l’eau à Nogent-sur-Seine et poussée par un tracteur pendant 3 jours jusqu’au barrage de Coudray Monceaux. Ce nouveau barrage est composé de trois vannes clapets équipant deux passes navigables de 30m de large chacune et un pertuis de régulation de 15m. La bouchure s’appliquera sur le clapet entre deux piliers et rendra la fermeture hermétique. Ce qui permettra de bloquer le niveau de la Seine pour l’entretien des clapets.

 

 

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page