L’aéroport de Mirecourt, atout ou charge ?

« Y-a-t-il un intérêt pour les Vosges à maintenir l’aéroport de Mirecourt ? » interroge Christian Poncelet, vendredi lors de la séance du Conseil général. Une question redondante. Le département a-t-il les moyens d’assurer le fonctionnement d’une telle infrastructure ? C’est un atout incontestable, mais est-ce un équipement à l’échelle des Vosges ?

Les conseillers ont finalement décidé de provisionner 110 000€ pour développer avec Selectour, une ligne Mirecourt-Izmir en Turquie. La communauté turque est importante dans les Vosges. Les conseillers se laissent le temps d’analyser la situation.

Un atout pour le commerce international

Certes, l’aéroport est un atout pour les entreprises et pour l’attractivité du territoire. Il pourrait jouer un rôle intéressant dans les liaisons avec l’Inde, puisqu’il est le 4e site de France à avoir obtenu l’agrément pour une liaison avec l’Inde et peut-être également avec la Chine puisque les collaborations s’accélèrent et que les échanges avec la région de Qingdao se précisent pour les entreprises vosgiennes.

Des concurrents de poids

Cependant, avec la refonte des territoires, l’aéroport de Mirecourt se trouve en concurrence avec d’autres sites plus important comme Vatry, Bâle qui n’est pas bien loin ou Nancy.

4e site agréé pour l’Inde mais toujours pas de ligne

Depuis son agrément en 2010 comme 4e site de France ayant la possibilité de développer des lignes avec l’Inde, le projet caressé de développer une ligne Mirecourt-New Delhi avec un investisseur indien Chowdhury n’a pas évolué.

Contact récent avec l’ambassadeur d’Inde

Les contacts ont été repris dernièrement par Jean-Jacques Gautier, maire de Vittel et Christian Poncelet avec l’Ambassadeur d’Inde en France, Schri Arun Kumar Singh. La 2e visite a eu lieu récemment le 17 septembre au sénat, mais aucune avancée concrète n’a été communiquée pour le projet Mirecourt.

Il faudrait un vrai maillage

Pour les autres liaisons, elles restent saisonnières et ne semblent pas pouvoir faire décoller l’aéroport. Les Vosges ne peuvent pas fournir la clientèle potentielle suffisante. Il faudrait donc que le développement soit envisagée sur le Grand Est avec un vrai maillage de liaison ferrée et de navettes bus.

Vote fin octobre

La pertinence de cette infrastructure et la charge qu’elle représente seront débattues et soumises au vote à la fin du mois d’octobre.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page