Actualités

Larmes du rire – Et un bol de décaféinés !

 En mini résidence, les Décafeinés ont choisi Épinal pour caler leur nouveau spectacle. Ce soir, c’était la première et ils étaient morts de trouille, mais pas grave, il y a l’effet chouquette ! Du rythme, de l’humour, des rimes et des chansons, avec l’air de ne pas y toucher, ils dépotent ! Ils sont dingues c’est vrai, mais impossible de leur résister, on est mort de rire !

Rémi Deval et Clément Parmentier, découverts par l’émission « On ne demande qu’à en rire« , s’échauffent façon coulisses, en cherchant comment entrer en scène. Peut-être en imitant les Fréro Delavaga ? C’est pas nous, c’est eux ! Mais ça y est, une chanson qui balance et le public adhère. Si le public est au Lavoir théâtre, eux sont à la laverie ! Ils trient leur linge sale « en famille ».

Des hauts en bas, des bas en hauts

Ils pourraient faire un spectacle engagé mais avec eux, c’est plutôt engagués ! Ils mettent des hauts en bas et des bas en hauts et cherchent le mot « migrants dans le dictionnaire des nantis. Peine perdue, il passe de migraine à mikado ! Il s’en faut peu que ce soit l’embargo, mais ils préfèrent la croisière.

On a dérangé, c’est engagé !

Ils ont une façon bien à eux de raconter la croisière qui dépayse, champagne à la main  … Après, on se sent détendu. Et quand on revient, tout est très bien. Une petite touche de politique avec un duel de campagne de droite à gauche et de gauche à droite. « On a dérangé, c’est engagé ! » et avec vous, c’est le jour un, mais seulement après la valse à 3 temps qui s’offre le temps.

Ils préfèrent les voisins aux voisines

Les décaféinés avancent dé-masqués sur le parking des âmes, pas étonnant qu’ils préfèrent les voisins aux voisines. Ils poussent la chansonnette, car la vie c’est mieux à 2, mais Paris sans Francisco c’est 12h de vol ! Ils manient l’absurde et les états d’âme, mais comme la fiche de paye baisse beaucoup trop, ils sont attirés par le noir. Attention aux corps bio !  T’es dans la lune ? Mieux vaut viser haut, la colocation sera sur Jus-piter et Ur-anus. De toute façon, t’es un pigeon, encore plus pendant l’état d’urgence.

On en reprendrait bien une pipette !

L’air de ne pas y toucher, ils balancent leur monde, à coup de rimes et de chansons, de pas de danse et de mime. Ils s’amusent des genres, laissent en suspension quelques suspicions, et c’est irrésistible ! Décalé, déjanté, délirant, désarmant, on en reprendrait bien une pipette ! Ils sont encore au Lavoir Théâtre à 18h30 mardi, faites vous plaisir !

 

 

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page