Loi du travail – C’est NON !

L’intersyndicale CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES, manifestait ce matin à Saint-Dié-des Vosges et Neufchâteau, cet après-midi devant la préfecture. Une délégation était reçue par le directeur de cabinet pour faire remonter cette détermination. Le bras de fer est engagé.

Les assemblées parlent de grève reconductible, illimitée, de s’organiser pour tenir sur la durée sans salaire.

Non à un lien de soumission !

Les syndicats sont conscients que la lutte peut être rude, mais ils refusent que « le lien de subordination du contrat de travail devienne un lien de « soumission avec la nouvelle loi« , puisque les accords d’entreprise peuvent être plus défavorables que la convention ou le code du travail. « Toutes les dérives sont possibles, surtout que s’il n’y a pas accord, c’est au patron de trancher ».

Des syndicats Debout !

Imposée sans débat, avec un vrai déni de démocratie, cette loi du travail ne passe pas. « 75% des Français sont contre« , déclare Delphine Rouxel, CGT. 150 personnes étaient rassemblées devant la préfecture à Épinal. « Rien n’est joué, la loi n’a pas été examinée par le Sénat, on peut encore faire bouger les choses ! ». Les syndicats veulent se battre jusqu’au bout. « On ne lâchera pas ! ». Hélène se réjouit de voir les syndicats debout !

Référendum ou grève illimitée …

Pierre-Olivier qui travaille au CFA-CFPPA agricole de Mirecourt témoigne de ce qui se fait dans l’établissement, « où un doublement des heures de présence des formateurs a été négocié pour quelques euros. Et ce nouveau protocole dénoncé par les syndicats est quand même passé ». Les représentants de la métallurgie par la voix de Jean-Marie Liron penchent pour un référendum. Pour d’autres, on n’en est plus là ! Le gouvernement est passé en force, le rapport de force est installé et c’est une grève lourde qui s’engage jusqu’au retrait.  » Mais pour tenir sans salaire, il va falloir se donner des moyens de s’entraider« .

Un cumul de lois ou accords dont ils ne veulent pas

« Il y a beaucoup de choses à expliquer aux salariés, qui n’en ont qu’une connaissance superficielle, il faut leur faire comprendre les dangers de ces réformes ». Il parlait de la loi du travail, mais aussi des TAFTA, ou de Bure (enfouissement des déchets nucléaires) … de tous ces projets dont ils ne veulent pas, et qui se cumulent pour noircir l’avenir. « C’est une remise en cause à répétition des droits des salariés et des citoyens et la coupe est pleine ! ». Rendez-vous jeudi à 15h30 devant la préfecture pour un nouveau rassemblement.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page