Actualités

Métallurgie – La CGT craint pour ses acquis !

Alors que les négociations sont en cours au niveau national, la CGT appelle les territoires à se mobiliser. Sa crainte ? La perte des acquis locaux, comme la prime d’ancienneté ou la prime de vacances …

La Métallurgie compte 7000 salariés sur les Vosges. La CGT représente 37% des salariés, mais c’est le syndicat le plus représenté. Avant la loi El khomri, les accords qui s’appliquaient étaient les plus favorables aux salariés. Mais la réforme de la loi travail privilégie les accords d’entreprise à ceux des conventions collectives.  « C’est casser le mouvement collectif qui a obtenu de haute lutte ces acquis, plaident les militants, c’est plus facile d’isoler les salariés d’une entreprise et de faire pression sur eux. Tous nos acquis sont remis en cause en même temps que les conventions », expliquent les militants.

Mobiliser les territoires

Les négociations en cours qui visent à harmoniser les conventions des métallos des 10 départements pour en avoir une seule sur le Grand Est, sont complexes. « Il y en a encore pour un an, constatent les syndicalistes. Il y a 8 volets et il n’y en a que 2 qui ont été abordés« . Ils estiment qu’il faut mobiliser les territoires avant d’avoir tout perdu.

Pas à la hauteur attendue

« Hier, la proposition de revalorisation de la grille des salaires n’était que de 0,7%. La prime d’ancienneté ne bougeait pas et la prime de vacances est passée de 570 à 600€ ». Des augmentations qui ne sont pas à la hauteur des attentes. Les syndicalistes veulent une garantie minimale pour les bas salaires, mais ils souhaitent également valoriser les diplômes et l’expérience. Ils ont jusqu’au 17 mars pour trouver un accord.

Tirer les conditions vers le haut

Pour la prime d’ancienneté, ils ne veulent pas d’un blocage au delà de 15 ans d’expérience. Ils veulent mettre en place un rattrapage entre 15 et 25 ans. Quant à la prime de vacances, ils souhaitent la faire évoluer progressivement vers le montant du SMIC. Ils réclament un 13e mois, une prime de panier et de transport. « Il faut faire évoluer les conditions de travail pour rendre les métiers de la métallurgie attractifs, mais la métallurgie recouvre divers secteur d’activité avec des conventions très différentes, concluent-ils. Ce que nous demandons, c’est que les conditions soient tirer vers le haut ». Ils seront au rassemblement interprofessionnel du 21 mars à Metz.

http://www.actu88.fr/metallurgie-la-cgt-alerte-attention-de-ne-pas-perdre-les-avantages-locaux/

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page