Actualités

Métiers d’art – Chanoir, Cha gaze à l’imagerie !

L’artiste graffeur Alberto Vejarano alias Chanoir est à l’imagerie ce week-end pour les journées européennes des métiers d’art. Il graffe un container MGE de son fameux « Chat ». Masque sur le nez pour ne pas être trop « shooté » par les vapeurs des aérosols, il effectue sa danse. Mouvements coulés, fluides, les chats colorés prennent naissance. Cha vire sans cha louper !

Discret presque timide, Chanoir est resté un grand enfant. Il a des couleurs plein les yeux et son imaginaire s’envole au pays des dessins animés. Formes rondes aux couleurs chatoyantes, ces chats se déclinent avec de grands yeux scrutateurs. Cha barbapapa, cha esquimau, cha vampire … il s’amuse, mêle les couleurs, les expressions. Son chat fait face au public, clin d’oeil à son enfance.

Chat botté

On est à l’imagerie. Ici, l’imaginaire est chacré et c’est le domaine du chat botté ! Conquis par le savoir faire et les techniques à l’ancienne de l’imagerie, Chanoir verrait bien pour son 1er livre, donner un cachet à l’ancienne à des techniques modernes… Il voit plein de possibilités de travail en commun. À suivre ! En attendant, il manie les bombes avec dextérité. L’autre version du container est éclatée. Des chats au trait, noyés dans le contexte, jouant du fond turquoise comme d’une atmosphère sans pesanteur. Les détails fourmillent. Il y en a partout ! On ne sait plus où regarder …

Chat Hip hop

« C’est un chat hip hop humanisé en figuration libre, explique l’artiste. Le graffe est une expression minimaliste et émotionnelle comme dans les dessins animés ou les Bandes dessinées. J’avance au feeling, à l’instinct sans rien avoir préparé. Aujourd’hui, j’y ai ajouté des dégradés que je ne fais pas d’habitude et j’ai fait un triple contour. C’est la première fois que je le fais. Je découvre des techniques nouvelles à chaque prestation« .

Chat inépuisable

Il ne se lasse pas de son personnage fétiche. « Il est inépuisable !« . Le graffe est une peinture éphémère, qui jaillit de manière primitive. « On est mauvais au début, puis on prend l’habitude des mouvements. A l’école d’art, on me disait d’arrêter, mais j’ai persévéré. J’ai fait 10 ans de toiles figuratives, 10 ans de rue et 20 ans de chat !« .  Cha rue dans les brancards !

Cha plane pour lui

« Je peins parce que je trouve ça beau, confie-t-il, pas pour faire passer un message. Je n’ai pas un positionnement suffisant pour avoir des choses intéressantes à exprimer. J’en ai un peu honte. La prise de position politique, je la réserve à mes installations d’art contemporain. J’y parle d’aliénation, de manipulation et de croyances« .

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page