Actualités

Parlementaires – L’Union fait la force des Vosgiens !

L’équipe des parlementaires vosgiens fait front ensemble. Elle revendique une vision et une solidarité  communes et tient à ce que les Vosgiens soient informés de son travail et des dossiers qu’ils défendent. Un point tous azimuts.

« Nous co-signons nos demandes et coordonnons nos interventions pour montrer la force vosgienne, annonce Jackie Pierre, sénateur. Nous nous retrouvons au café de la gare. Nous échangeons sur les dossiers dans le train, c’est logique de travailler ensemble ! On porte les dossiers plus fermement sans perte d’énergie« . « 2018 sera une année utile d’actions de transformation, enchaine Stéphane Viry, député de la 1ère circonscription. Ce sera possible par un effort partagé et juste ».

Ni une soumission aveugle, ni une opposition stérile

« Il faut que tous les moyens ne soient pas concentrés sur les métropoles, les territoires doivent vivre ! insiste Jean-Jacques Gaultier, député de la 4e circonscription, qui défend le train du quotidien dont la ligne 14, le numérique et la santé. « Le parlement n’a pas toujours été bien traité, il a même parfois été maltraité, dénonce Stéphane Viry, mais nous ne sommes ni dans une soumission  aveugle, ni dans une opposition stérile, nous avons le devoir d’alerter. Nous exerçons une veille et nous devons anticiper les conséquences ».

En contact avec le terrain ou en hors sol

« A l’Assemblée, nous pouvons nous exprimer, assure-t-il, mais il faut bien prendre conscience que nous ne sommes pas maître de l’ordre du jour. Nous sommes là pour faire évoluer des lois ». En ce moment, il distingue 2 conceptions qui s’affrontent à l’Assemblée. « La nôtre qui part du territoire pour faire évoluer les textes et une autre qui revendique le fait d’être hors sol. On a des députés qui ne trouvent pas important d’être en lien avec les électeurs. Comment pêut-on faire avancer les choses, si on n’est pas en contact avec le terrain ? », s’interroge-t-il.

Ne pas dénaturer le rôle du parlement

« Il est envisagé de voter à distance. Des textes sont améliorés dans les cabinets ministériels. Depuis quand est-là qu’on discute des lois ? poursuit Stéphane Viry. Le droit à l’amendement pourrait être remis en cause alors que c’est la base de la vie démocratique. Le parlement va être modifié et tout va dépendre de la conception qu’on a de son rôle. Nous voulons bien moderniser le parlement, mais pas en dénaturer le rôle, ce sera pour moi un des combats de l’année ! ».

L’Europe et le CETA

Daniel Gremillet, sénateur, évoque le passage à 80km/h, la hausse du carburant et son impact sur ceux qui doivent se rendre au travail ou aller étudier et qui n’ont pas de transport en commun en zone rurale. Il s’interroge sur l’Europe à l’horizon 2030. Le CETA doit être voté au 2e semestre 2018 et va avoir des conséquences déterminantes sur l’agriculture. Les territoires ruraux n’ont pas les mêmes réalités que les métropoles et les parlementaires vosgiens entendent le rappeler !

Le TGV, c’est Notre-Dame-des-Landes à nous !

Fin janvier, tous attendent le rapport Spinetta pour savoir si les Vosges vont pouvoir garder leurs arrêts TGV, parce que l’accessibilité détermine l’attractivité d’un territoire. « Avant, il y avait une ligne de l’aéroport de Nancy ou de Juvaincourt, aujourd’hui, il n’y a plus que le TGV  et c’est vital », souligne Daniel Gremillet. « Le TGV, c’est notre Dame-des-Landes à nous !« , renchérit Stéphane Viry.

Gardes fous

« On ne peut pas se permettre d’avoir une France à 2 vitesses », tranche Christophe Naegelen, député de la 3e circonscription. La force déterminée des acteurs unis des Vosges a réussi à faire évoluer la vision de l’Agence régionale de santé sur les hôpitaux de proximité et les Vosges ont d’ailleurs été montrées en exemple ». « Nous sommes minoritaires, mais si nous ne sommes pas souvent suivis,  nous empêchons qu’ils aillent trop loin quand ça ne va pas dans l’intérêt de nos territoires. Le FN et France insoumise sont plus visibles, mais nous avons une efficacité souterraine », précise Stéphane Viry.

Le renard mais jamais le mouton !

« Il arrive que la majorité reprenne des textes d’intiative LR à leur compte comme pour la loi sur l’eau. L’important, c’est qu’on ait fait évoluer les choses. On met des gardes fous. On rencontre les ministères pour expliquer ce qui bloque. Quand on ne peut pas faire le lion, on fait le renard mais jamais le mouton ! ».

Pas mourir en radotant …

Au programme des futures réformes,  le contrôle des chômeurs, avec lequel tous sont en accord, « parce que c’est normal de contrôler ce qu’on fait de l’argent public, mais il faut un contrôle juste ». « Les 35h, la retraite à 60 ans, tout ça, c’est fini ! On ne peut plus être parmi les vieux pays qui meurent en radotant » s’enflamme Jean-Jacques Gaultier. Les parlementaires montent au front unis et peuvent mobiliser les acteurs du territoire, et même la région comme pour le TGV, et ces gaulois-là constituent une force avec laquelle il faut compter. Ils veulent le dire aux vosgiens !

 

B.Boulay

Journaliste, c'est mon job ! J'aime les rencontres qu'il suscite, la diversité des milieux où il nous mène, les enjeux qu'il explore. J'apprécie le jeu de fil de fériste de l'éthique, qui parfois nous complique bien la vie... Après plus de 15 ans d’actualités locales, ACTU 88 est né. L’essentiel en toute simplicité. ACTU 88, c’est un journal indépendant, une aventure, un regard. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui donnent du sens à des projets. C’est la vie d’un territoire face aux enjeux de l’avenir. Faites-en un favori et contactez-moi ! ACTU 88 sera ce que vous en ferez ...

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page