Pays d’Épinal – Diagnostic du territoire pour la candidature Leader 2014-2020

Le Pays d’Épinal présente un observatoire des mutations socio-économiques entre 2006 et 2011, pour avoir un état des lieux qui permette d’élaborer des projets Leader dans le cadre de financement européens.

Le Pays d’Épinal, c’est 8 intercommunalités (dont la communauté d’agglomération d’Épinal) qui rassemblent 142121 habitants sur 2192km2. C’est donc une densité de population de 64,8 habitants/km2 avec 24,4% de jeunes de moins de 20 ans et 24,2% de plus de 60 ans. L’agglomération spinalienne compte 78 615 habitants et représente plus de la moitié de la population du Pays. Suivent les secteurs de Charmes et Xertigny.

Des territoires qui ont le vent en poupe

Les territoires de la Vôge (Monthureux-sur-Saône, Darney, Bains-les-Bains) et le secteur de Dompaire ont des densités inférieures à 25 habitants/Km2. C’est la partie rurale du Pays. Les secteurs de Dompaire et Rambervillers qui se trouvent à la croisée des bassins d’emplois séduisent particulièrement. Ils ont vu leur population augmenter. Même tendance pour les secteurs de Xertigny et Monthureux-sur-Saône alors que ceux de Darney et Bains-les-Bains perdent de la population. Le Pays  a une population jeune plus importante que la population âgée, mais ce ratio est en baisse.

Économie présentielle

L’économie dite »présentielle », c’est-à-dire qui produit pour la population présente sur le territoire, représente 62,4% des entreprises. L’activité « non présentielle » plus vouée à l’exportation, est en régression. Les créations d’entreprises (14,2%) prouvent que le territoire a du potentiel. Elles se concentrent sur l’agglomération spinalienne, la périphérie ouest et le long du Sillon lorrain et appartiennent plutôt au secteur tertiaire (7 sur 10).

Le tertiaire majoritaire

Le Pays d’Épinal n’a perdu que 76 emplois sur les 5 dernières années (alors que le département perd 3,3% de ses emplois). Pour l’emploi, le département est coupé en 2, l’Ouest avec une évolution positive, mais l’agglomération, qui concentre les emplois, est plus en difficulté. Le secteur de Xertigny est le plus touché avec la fermeture de 2 grosses entreprises. Les emplois tertiaires concentrent 71,6% des postes. Malgré des effectifs en baisse, le Pays d’Épinal reste marqué par une empreinte industrielle. 1 emploi sur 5 appartient au secteur industriel.

18,6% des jeunes sont sans diplôme

Le Pays accuse toujours un retard en matière de formation. En 2011, 18,6% des 15 ans et plus n’ont pas de diplôme. Ce pourcentage a augmenté de 3 points depuis 2006. Il est plus marqué sur le Nord du département et la Vôge et les femmes restent plus touchées que les hommes.

Chômage en hausse partout

1/4 des demandeurs d’emploi du Pays le sont depuis plus de 2 ans et ce nombre a encore progressé. La situation s’aggrave. le Pays enregistre une augmentation des demandeurs d’emploi de 5,8%. C’est le territoire le plus exposé après la Déodatie. Les secteurs de Charmes et Bains-les-Bains sont également particulièrement touchés. Et le chômage gagne aussi les territoires épargnés jusque-là comme Xertigny et Dompaire. 8,5% des habitants du Pays bénéficient du RSA.

1 personne sur 10 au RSA

Les revenus des foyers fiscaux sont plus faibles que ceux des Lorrains ou que la moyenne nationale. Les revenus sont particulièrement bas dans la Vôge et le secteur de Rambervillers. On trouve les hauts revenus en périphérie ouest d’Épinal. La population dépendant du RSA est en nette progression, environ 1 personne sur 10 en bénéficie sur le Pays. L’agglomération d’Épinal, le secteur de Rambervillers, de Charmes et Bains-les-Bains sont les plus concernés.

Des médecins de 55 ans et plus

Le Pays d’Épinal compte 0,88 médecin généraliste pour 1000 habitants. C’est un peu inférieur à la moyenne nationale mais satisfaisant. Ce qui est inquiétant c’est qu’une majorité ont 55 ans ou plus ! le secteur de Darney est le plus démuni mais un projet de maison de santé devrait y remédier.

Les actifs travaillent à 15 à 30mn de leur domicile

En règle général, les actifs vivent à 15 à 30 minutes de leur lieu de travail. La population est plutôt mobile. Seulement 1 ménage sur 5 s’est installé depuis 30 ans et plus et les secteurs éloignés du sillon lorrains sont ceux qui possèdent le plus de logements vacants.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page